2ème terminal à conteneurs : C’est officiel, la Côte d’Ivoire redevient une plaque tournante dans la sous-région

2ème terminal à conteneurs : La Côte d’Ivoire redevient une plaque tournante dans la sous-région

2 décembre 2022 à 19h44 par Karidja Konaté Abidjan

Le ruban a été coupé. Après la présentation vendredi dernier du 2ème terminal à conteneurs de la Côte d’Ivoire, les autorités du pays ont procédé ce vendredi 02 décembre 2022, à l’inauguration du nouveau dispositif.

De la main des sommités ivoiriennes, le Vice-président Koné Meyliet en tête, le nouveau deuxième terminal à conteneurs de la Côte d’Ivoire a été inauguré. La plateforme est donc officiellement fonctionnelle depuis ce 02 décembre 2022. Elle a été baptisée Côte d’Ivoire Terminal (CIT).

Plus question de passer par l’Afrique du Sud afin de transiter les navires vers la zone ouest-africaine. Réalisé sur une superficie de 37,5 ha, le nouveau CIT doit recevoir de grands navires en provenance d'Asie, d'Europe et d'Amérique. Avec l’inauguration marquant la fin des travaux de ce deuxième terminal à conteneurs, la capacité d’échange du Port Autonome d’Abidjan (PAA) passe ainsi de 1.000.000 de conteneurs à 2.500.000 de conteneurs, soit deux fois plus de capacité. S’il a engagé environ 596 milliards de francs CFA, la construction du CIT a un enjeu clair pour les autorités ivoiriennes : Aligner le PAA sur les standards internationaux afin d’en faire un hub-port.

Le CIT rapproche ainsi le PAA de ce vœu, il permet d’augmenter jusqu'à 3 millions de conteneurs TEU, contre 1,2 million de conteneurs TEU par an auparavant. Pour être le premier du genre dans la zone, le CIT doit permettre à la Côte d’Ivoire de reconquérir sa place d’antan et desservir la sous-région afin de prendre son envol pour sa part dans le ‘’hub port’’ visé depuis son plan stratégique de 2013-2017.

Ouvert en 1951, le PAA a connu son heure de gloire jusqu’aux années 1990 où il a souffert deux décennies durant, d’un manque de financement, selon le Directeur en exercice du Port, Hien Yacouba Sié. Il avait alors perdu sa position privilégiée dans les flux commerciaux de la sous-région. Mais depuis 2011, à la faveur d’une politique de reconquête, six (06) projets ont été déployés afin de remettre à la course le PAA, principal générateur de recettes de la Côte d’Ivoire (environ 88,20% des recettes du pays en 2021).

C’est aussi une fierté pour les autorités ivoiriennes qui ambitionnent de dépasser le stade de la concurrence sous-régionale et occuper une place de choix dans le commerce international. Mais le ministre des Transports Amadou Koné est allé au de-là de la joie. Il a plaidé pour l’achèvement des autres chantiers, travaux parallèles avec le projet de modernisation du PAA. Ecoutons.

2ème terminal à conteneurs : La Côte d’Ivoire redevient une plaque tournante dans la sous-région