Afrique du Sud: un ancien haut magistrat s'excuse pour des propos pro-israéliens frican ex-top judge apologises for pro-Israeli remarks

AFRICA RADIO

3 février 2022 à 21h21 par AFP

L'ancien président de la Cour constitutionnelle en Afrique du Sud s'est excusé jeudi pour des propos critiques envers "la politique officielle du gouvernement sud-africain envers Israël" tenus en 2020.

Ces excuses sont intervenues près d'un an après que Mogoeng Mogoeng, qui est un fervent chrétien, a reçu l'ordre de s'excuser pour sa conduite en s'engouffrant dans une controverse politique, "critiquant et proposant des changements dans la politique officielle du gouvernement sud-africain envers Israël". Il avait déclaré lors d'une conférence en ligne organisée par le Jerusalem Post en juin 2020 que l'Afrique du Sud s'était privée "d'une merveilleuse opportunité de changer la donne dans la situation israélo-palestinienne". Le gouvernement sud-africain soutient la cause palestinienne et a rétrogradé en 2019 son ambassade à Tel-Aviv en bureau de liaison. Le comité de conduite judiciaire en Afrique du Sud, qui a enquêté sur les commentaires du juge à la suite d'une plainte, a estimé l'année dernière que ses remarques étaient "offensantes" et "particulièrement aggravantes". Le comité a ordonné au juge de s'excuser mais ce dernier a fait appel de cette décision. Mais la décision rendue par le comité a été confirmée. "Je suis maintenant contraint par la loi (...) de m'excuser sans condition", a déclaré M. Mogoeng dans un communiqué. Le comité d'appel a conclu que le juge, qui a pris sa retraite l'année dernière, s'était impliqué dans des "activités extrajudiciaires". Le juge controversé a également fait l'objet de vives critiques lorsqu'il a prié publiquement en décembre 2020 contre les vaccins "sataniques" contre le Covid-19, demandant à Dieu qu'ils soient "détruits par le feu".