Aide conditionnelle de l'UE au Mali pour renforcer sa défense

Par AFP

AFRICA RADIO

L'Union européenne a annoncé jeudi l'octroi au Mali d'une aide de 24 millions d'euros pour renforcer ses capacités militaires, mais elle pourra "être suspendue" si la junte au pouvoir ne respecte pas les conditions de l'utilisation des fonds.

La junte au pouvoir au Mali menace de recourir aux services du groupe russe Wagner, une société privée de mercenaires soupçonnée d'être proche du président Vladimir Poutine. La France a averti Moscou que le déploiement de mercenaires russes dans la bande sahélo-saharienne serait "inacceptable". L'UE a annoncé à la mi-novembre préparer des sanctions contre le groupe de mercenaires. Le soutien de 24 millions d'euros doit aider à "renforcer les capacités des forces armées maliennes afin de leur permettre de mener des opérations militaires visant à restaurer l'intégrité territoriale du pays et à réduire la menace posée par les groupes terroristes", indique le Conseil de l'UE, instance des Etats membres, dans un communiqué. "L'UE poursuivra la professionnalisation des forces armées maliennes dans trois domaines principaux : le soutien de l'Académie des sous-officiers à Banankoro, la rénovation de l'infrastructure de formation à Sévaré Mopti et la fourniture d'équipements aux unités soutenues des forces armées maliennes", précise le communiqué. "La mesure d'aide pourrait être suspendue si les conditions de sa bonne mise en oeuvre ne sont pas réunies", a toutefois souligné le Conseil. Cette aide a été demandée par les autorités maliennes et a été approuvée au titre de la Facilité européenne de paix (FEP). Créée en mars 2021, cette initiative permet de financer les actions extérieures de l'UE ayant des implications militaires ou de défense, dans le but de prévenir les conflits, de préserver la paix et de renforcer la sécurité et la stabilité internationales. Elle permet la livraison d'armements.