Angola: plus de 3.000 médecins poursuivent une grève nationale

Par AFP

AFRICA RADIO

Plus de 3.000 médecins angolais, qui réclament de meilleurs salaires et conditions de travail dans un pays où les services publics de santé sont en piteux état, ont annoncé la poursuite jusqu'à nouvel ordre d'une grève nationale malgré la pandémie de Covid-19.

Le Syndicat national des médecins (SINMEA) a déclaré dans un communiqué "poursuivre la grève nationale des médecins dans toutes les unités de santé publique". Le mouvement a démarré en début de semaine. Seuls les patients gravement malades continuent d'être soignés dans les services d'urgence, où seulement 50% du personnel permanent est présent, a précisé le syndicat. L'organisation réclame une "amélioration des salaires des médecins et une augmentation des indemnités" versées à la profession notamment pour les gardes et les astreintes. Le syndicat a donné un ultimatum de 30 jours au gouvernement, avec qui des négociations sont en cours depuis le début du mois. L'Angola, qui compte 33 millions d'habitants, est riche en ressources naturelles mais une grande partie de sa population vit sous le seuil de pauvreté en dépit de la manne pétrolière. Selon l'Institut national de statistiques (INE), le PIB s'est contracté de 3,4% en début d'année par rapport à la même période en 2020. Après l'apparition l'année dernière du Covid-19 en Afrique, le gouvernement de Joao Lourenço avait demandé de l'aide à Cuba et à la Chine pour lutter contre la pandémie. Plus de 250 médecins cubains avaient débarqué en avril à Luanda pour prêter main forte. Le pays compte 5.200 médecins, selon des chiffres de l'Ordre des médecins de 2020. Il compte officiellement près de 65.400 cas de coronavirus et plus de 1.700 décès.