Argentine: premier cas d'Omicron, la province de Buenos Aires instaure un pass

Par AFP

AFRICA RADIO

Un premier cas du nouveau variant Omicron du Covid-19 a été détecté en Argentine sur un voyageur revenu d'Afrique du Sud, ont informé les autorités, tandis que la province de Buenos Aires annonçait un pass sanitaire prochain.

Le patient est "une personne de 38 ans (...) qui s'était rendue pour raisons professionnelles en Afrique du Sud et est revenue en Argentine le 30 novembre", a indiqué le ministère argentin de la Santé dans un communiqué dans la nuit de dimanche à lundi. Cette personne avait un schéma complet de vaccination, ainsi qu'un antécédent de Covid-19 en mars. Un test PCR réalisé avant son retour en Argentine ainsi qu'un test antigénique à l'aéroport à son arrivée s'étaient avérés négatifs. Selon les autorités argentines, ce malade n'avait pas de symptômes, mais avait décidé de se refaire tester en apprenant avoir été en contact en Afrique du Sud avec des personnes diagnostiquées positives. Un séquençage a permis, dimanche, de détecter le variant Omicron. Suite à ce premier cas d'Omicron dans le pays, le ministère a appelé les Argentins à rester en alerte et à "renforcer la surveillance épidémiologique et les mesures de prévention sur l'ensemble du territoire". Près de deux semaines après l'annonce par l'Afrique du Sud de la découverte de ce nouveau variant, des cas ont été signalés dans une quarantaine de pays dont ces derniers jours, pour l'Amérique latine, des cas importés au Brésil, au Mexique ou au Chili. Dans ce contexte, et à l'approche des vacances de l'été austral, la province de Buenos Aires -- distincte de la capitale elle-même -- qui compte 18 millions d'habitants, soit plus d'un tiers du pays, a annoncé dans la journée l'instauration d'un pass sanitaire pour les plus de 13 ans à compter du 21 décembre. Le pass sera nécessaire pour participer à des rassemblements de masse ou "des activités culturelles, sportives, religieuses en espace clos", ainsi que pour les employés en contact régulier avec du public, a annoncé à la presse le gouverneur de la province, Axel Kicillof. Il a expliqué s'inspirer de l'expérience de plusieurs pays européens, dont la France. La capitale Buenos Aires, qui compte 3 millions d'habitants, n'en fait pas partie et n'est, à ce jour, pas sujette à un tel pass. L'Argentine a recensé depuis le début de la pandémie 5,34 millions de cas de coronavirus, dont plus de 116.600 mortels. Sa population de 45 millions d'habitants présente, pour plus de 67%, un schéma vaccinal complet, 81% ayant reçu au moins une dose.