Au Burkina où elle est contestée, "la France n'impose rien", dit une ministre française à Ouagadougou

AFRICA RADIO

10 janvier 2023 à 16h06 par AFP

La secrétaire d'État auprès de la ministre française des Affaires étrangères, Chrysoula Zacharopoulou, a affirmé mardi à Ouagadougou que la France "n'impose rien" au Burkina Faso où sa présence est contestée.

"La France n'impose rien, elle est disponible pour inventer un avenir ensemble", a déclaré Mme Zacharopoulou à l'issue d'une rencontre avec le chef de la junte au pouvoir à Ouagadougou, le capitaine Ibrahim Traoré. "Je ne suis venue ici influencer aucun choix ni aucune décision, personne ne peut dicter ses choix au Burkina", a dit la secrétaire d'Etat, ajoutant: "Nous sommes convenus avec le Président Traoré d'avancer ensemble dans cet état d'esprit". "En cohérence avec ce message, la France reste engagée sur tous les plans (humanitaire, sécuritaire, développement), au degré et dans les formes que souhaiteront les autorités burkinabè", a affirmé Mme Zacharopoulou. Selon elle, "la France est en mesure de faire moins ou de faire plus, elle est aussi et surtout capable de faire différemment, dans l'écoute, le respect, l'humilité, car je comprends que c'est une attente qui est exprimée, avec force, ici". La France, ex-puissance coloniale, est régulièrement contestée au Burkina Faso en proie à la violence jihadiste en partie à l'origine de deux coups d'Etat en 2022: des manifestants s'en sont pris à ses intérêts et ont réclamé un renforcement des relations avec la Russie.