Au Nigeria en crise, le titre mondial de Tobi Amusan est une "lueur d'espoir"

AFRICA RADIO

26 juillet 2022 à 12h21 par AFP

Le titre de championne du monde du 100 m haies remporté lundi par la Nigériane Tobi Amusan redonne le "sourire" et de l'"espoir" à son pays, qui traverse une des pires crises économique et sécuritaire de son histoire moderne.

Lagos (AFP)

Debout sur la plus haute marche du podium à Eugene, aux Etats-Unis, l'athlète de 25 ans, qui deux heures plus tôt battait le record mondial de sa discipline, a fondu en larmes lorsque s'est mis à résonner l'hymne national du Nigeria. 

Et avec elle, des millions de Nigérians à travers le monde.

"Merci Tobi Amusan pour nous donner une raison de pleurer de joie", a écrit sur Twitter l'influenceur nigérian Rufai Oseni suivi par 175.000 utilisateurs."Malgré nos défauts, je suis fier d'être Nigérian".

Vingt-quatre heures après sa victoire, le hashtag #Tobiamusan était toujours en tête mardi sur le réseau social au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique.

"Merci de nous donner une lueur d'espoir avec tout ce qu'il se passe dans notre pays", écrit un autre internaute. 

Les médias nigérians célébraient également sa victoire, à l'image du Guardian, un des quotidiens les plus lus au Nigeria, qui titrait: Tobi Amusan "nous donne tellement d'espoir et la conviction qu'un jour le Nigeria sera à nouveau grand".

Le Nigeria traverse une grave crise économique depuis la pandémie de coronavirus, puis l'offensive russe en Ukraine, qui ont fait exploser les prix des produits alimentaires et du carburant. 

D'ici à la fin de l'année, le nombre de personnes vivant dans la grande pauvreté devrait dépasser les 95 millions, soit près d'un Nigérian sur deux, selon les projections de la Banque mondiale.

Les pénuries d'essence et d'électricité empoisonnent le quotidien de ses habitants. 

- Violences criminelles et jihadistes -

Outre ce marasme économique, le Nigeria fait face à une insécurité quasi généralisée.Chaque jour, le pays est meurtri par des violences perpétrées par des groupes criminels et/ou jihadistes, et les autorités, accusées d'être parmi les plus corrompues au monde, sont incapables de les endiguer.

"Nous avions vraiment besoin de cette victoire après ce week-end", écrit sur Twitter un internaute.

Dimanche, un gang criminel a diffusé une insoutenable vidéo montrant des dizaines d'otages enlevés il y a plusieurs mois dans le nord-ouest du pays en train de se faire fouetter.La vidéo qui vise à mettre la pression sur le gouvernement pour le paiement d'une rançon a provoqué l'indignation générale. 

"Nous sommes une nation à la recherche d'espoir, Mme Amusan nous a donné de quoi sourire un peu", poursuit cet internaute. 

La sécurité sera un enjeu crucial de l'élection présidentielle de février 2023, où les candidats des deux principaux partis politiques, sont deux richissimes septuagénaires très controversés, car tous deux accusés de corruption au long de leur carrière. 

Ainsi, l'outsider de cette présidentielle, le candidat du parti travailliste Peter Obi, apprécié de la jeunesse, s'est fendu d'un tweet après la victoire de Mme Amusan: "Ses larmes sur le podium (...) montrent que notre cher pays a besoin de dirigeants à la hauteur des talents et des ambitions de sa jeunesse". 

Sur le réseau social Instagram, de nombreux jeunes Nigérians partageaient une photo de l'athlète avec l'inscription suivante: "les Nigérians gagnent, mais pas le Nigeria".

En dépit des graves défis auxquels le pays est confronté, la jeunesse nigériane est connue pour son dynamisme, et notamment pour ses succès mondiaux dans l'industrie musicale, avec des chanteurs comme Burna Boy ou Tems qui occupent les premières places des classements en Occident, ou encore dans les nouvelles technologies.

"C'est ahurissant ce que les Nigérians sont capables d'accomplir sur la scène mondiale, contre toute attente", écrit le chasseur de talents nigérian Taiwo Adeyemi sur son blog. 

"Maintenant, imaginez les possibilités avec un pays qui fonctionnerait réellement !"