Au Nigeria, un nouveau souverain couronné dans un royaume séculaire

27 août 2021 à 16h22 par AFP

AFRICA RADIO

Des milliers de personnes en tenue traditionnelle rouge et blanche se sont retrouvés samedi dans la communauté ethnique d'Ode-Itsekiri, dans la région pétrolière nigériane de Warri (sud), pour assister au couronnement de leur nouveau roi, 21e du nom.

Le roi, connu sous le nom de Olu de Warri, est l'un des monarques traditionnels les plus importants au Nigeria. Il règne sur un royaume remontant au 15e siècle, doté d'un port de commerce autrefois utilisé par les marchands d'esclaves portugais et hollandais. Au Nigeria, les rois et émirs ne disposent d'aucun pouvoir politique mais ils jouissent d'une influence considérable en tant que gardiens de l'héritage spirituel et culturel du pays le plus peuplé d'Afrique où vivent plus de 300 ethnies. Le nouveau roi, Omo Oba Utienyinoritsetsola Emiko, 37 ans, est monté sur le trône pour devenir le 21e Olu de Warri lors de la cérémonie à Ode-Itsekiri, berceau ancestral de son peuple situé dans la région du delta du Niger. Le prince, qui a fait ses études aux Etats-Unis, a été couronné par des chefs traditionnels, en présence de ministres, gouverneurs, sénateurs, chefs religieux et diplomates. Le nouveau roi, désormais officiellement connu comme étant Ogiame Atuwatshe III du royaume de Warri, a demandé à la communauté d'Itsekiri de le soutenir, tandis que les invités étaient divertis par de la musique, des danses, des acrobaties et une régate. A Warri et dans les environs, les rues étaient décorées de bannières festives tandis que les bureaux et marchés étaient pavoisés de blanc et rouge, symbole des Itsekiri. "Nous croyons fermement que le règne du roi Emiko conduira à la paix, au progrès et au développement dans le royaume de Warri", a déclaré à l'AFP un fonctionnaire à la retraite, Felix Agbeyegbe, arborant un chapeau noir et une tenue rouge et blanche. Cet homme de 77 ans, qui a connu le couronnement de trois Olu de Warri, a décrit le nouveau souverain comme "un enfant du destin qui devrait être soutenu pour réussir". Emiko a accédé au trône après la mort de l'ancien roi, son oncle, mais son ascension n'a pas été sans controverse. Certains chefs traditionnels ont exprimé leur désaccord car sa mère n'est pas Itsekiri. Des rumeurs d'annulation de son couronnement ont aussi circulé après des informations de médias locaux selon lesquelles la couronne traditionnelle, symbole de l'autorité, avait disparu. Deux fils du roi défunt ont été interrogés par la police. Mais "le chapitre a été clos car la couronne a été retrouvée", a indiqué à l'AFP une source au sein du palais. Dans un message, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a exhorté le nouveau roi à oublier la controverse et à travailler pour son peuple.