Nouvelle application Africa Radio

Blinken va se rendre en Israël et Cisjordanie et appeler à la fin des violences

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken se rendra en Egypte dimanche, puis en Israël et Cisjordanie sur fond de regain de violences dans la région après un raid israélien ayant fait neuf morts à Jénine, a annoncé jeudi le département d'Etat.

AFRICA RADIO

26 janvier 2023 à 16h06 par AFP

Il se rendra d'abord au Caire les 29 et 30 janvier, où il aura notamment un entretien avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, puis à Jérusalem et Ramallah où il rencontrera le nouveau Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ainsi que le dirigeant de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, selon un communiqué. Il insistera auprès des deux parties sur "la nécessité urgente de prendre des mesures de désescalade des tensions afin de mettre fin au cycle de violences qui a coûté la vie à trop de personnes innocentes", ajoute le texte. Neuf Palestiniens ont été tués jeudi à Jénine lors d'un raid israélien présenté par l'armée comme une opération contre des activistes islamistes dans le camp de réfugiés de cette ville du nord de la Cisjordanie occupée. L'Autorité palestinienne a accusé les soldats d'avoir tiré du gaz lacrymogène à l'intérieur de l'unité pédiatrique d'un hôpital, ce que l'armée a démenti. Le déplacement de M. Blinken en Israël intervient une semaine après celui du conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, qui avait assuré le Premier ministre israélien du soutien des Etats-Unis. Ces rencontres successives s'inscrivent dans le contexte de l'investiture, fin décembre, du gouvernement formé par M. Netanyahu, figure de la droite israélienne, avec des partis d'extrême droite et des formations juives ultra-orthodoxes. Il s'agira du quatrième déplacement du secrétaire d'Etat américain en Israël depuis sa prise de fonction. Au Caire dimanche et lundi, M. Blinken évoquera avec les autorités égyptiennes des questions régionales, y compris portant sur la Libye et le Soudan, selon le communiqué du département d'Etat. Washington entretient des relations cordiales avec l'Egypte malgré la pression récurrente sur le respect des droits humains dans ce pays.