Burkina : cinq militaires tués dans l'explosion d'une mine dans le nord (armée)

29 septembre 2021 à 20h21 par AFP

AFRICA RADIO

Cinq militaires burkinabè, qui effectuaient une mission de reconnaissance à Mentao, dans le nord du Burkina Faso, ont été tués mercredi dans l'explosion d'une mine artisanale, a annoncé l'état-major des armées dans un communiqué.

"Ce mercredi, vers 15 heures (GMT et locales), une unité militaire en mission de reconnaissance, a été la cible d'une attaque à l'engin explosif improvisé. L'un des véhicules du convoi a sauté sur l'engin au cours de la progression à hauteur de la localité de Mentao", dans la province du Soum, indique le communiqué. "Le bilan provisoire fait état de cinq militaires tombés et un autre blessé", précise l'armée qui assure que "des renforts terrestres et aériens ont immédiatement été mobilisés pour évacuer les victimes et procéder à des opérations de ratissage dans la zone". Le Burkina Faso fait face depuis 2015 à des attaques jihadistes régulières et meurtrières, en particulier dans les régions du nord et de l'est proches du Mali et du Niger. Le 15 septembre, un soldat burkinabé a été tué et deux autres blessés lors d'une attaque contre un détachement militaire dans l'est du Burkina Faso, frontalier du Niger. Trois jours plus tôt, dans cette même région, six gendarmes ont été tués lors d'une attaque par des jihadistes présumés contre un convoi militaire escortant des citernes de carburant au profit de la société minière Semafo Boungou, filiale de Endeavour Mining. Ces attaques, souvent couplées à des embuscades et attribuées aux groupes jihadistes affiliés au groupe Etat islamique (EI) et à Al-Qaïda, ont fait environ 2.000 morts et contraint plus de 1,4 million de personnes à fuir leurs foyers.