Burkina : l'ONU exige la libération "immédiate et inconditionnelle" des femmes enlevées

AFRICA RADIO

16 janvier 2023 à 16h51 par AFP

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a exigé lundi la libération "immédiate et inconditionnelle" d'une cinquantaine de femmes enlevées jeudi et vendredi dans le nord du Burkina Faso par des jihadistes présumés.

"Je demande la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les femmes enlevées et aux autorités nationales de mener rapidement une enquête efficace, impartiale et indépendante pour identifier les responsables et leur demander de rendre des comptes", a déclaré l'Autrichien Volker Türk dans un communiqué. M. Türk s'est dit "alarmé" par ces enlèvements de dizaines de femmes qui, selon lui, pourraient être "la première attaque de ce type ciblant délibérément des femmes au Burkina Faso". Selon les sources locales de l'AFP, les femmes ont été enlevées jeudi et vendredi par des jihadistes présumés à Arbinda, dans le nord du Burkina Faso. Une localité régulièrement touchée par des violences. Selon le témoignage de plusieurs habitants et de responsables locaux souhaitant rester anonymes, un premier groupe d'une quarantaine de femmes a été enlevé à une dizaine de kilomètres au sud-est d'Arbinda et un autre d'une vingtaine le lendemain au nord de cette commune. Certaines ont pu s'échapper et regagner leur village pour témoigner.