Burkina: remise en liberté de Pascal Zaida, figure de la société civile

27 août 2021 à 18h22 par AFP

AFRICA RADIO

L'une des figures de la société civile au Burkina Faso, Pascal Zaida, a été remis en liberté mardi, trois jours après son arrestation, pour "tentative d'atteinte à la sûreté de l'Etat", "déclaration subversive" et "incitation à la rébellion", a-t-on appris auprès de ses proches.

"Pascal Zaida a été longuement entendu, du matin jusqu'au soir, par le procureur du tribunal de grande instance de Ouagadougou. Il a été libéré à la fin de son audition", a déclaré un de ses proches à l'AFP, sous le couvert de l'anonymat. "Il a regagné son domicile en toute liberté et aucune charge n'a été retenue contre lui", a confirmé un autre leader de la société civile. M. Zaida, président de la Coordination nationale des organisations de la société civile pour la patrie (COP), avait été interpellé vendredi, au lendemain d'une conférence de presse au cours de laquelle il avait fustigé la gestion du pouvoir du président Roch Marc Christian Kaboré, critiquant la "défaillance du système sécuritaire face au péril terroriste" et la hausse des prix des produits de première nécessité. "Les conditions objectives de bouillonnements sociaux sont réunies. Aujourd'hui, toutes les conditions sont réunies pour faire tomber le pouvoir" et "si rien n'est fait, il y aura un soulèvement", avait-il notamment déclaré. Lundi, le Mouvement populaire du 3 juillet (MP3), regroupant une vingtaine d'organisations de la société civile, avait dans une déclaration exigé la "libération immédiate et sans condition de Pascal Zaida détenu pour avoir exercé ses droits d'expression (et) l'arrêt des répressions contre ceux qui critiquent la gestion chaotique du pouvoir". Selon le MP3, un autre leader de la société civile, Marcel Tankoano, qui avait appelé à une mobilisation pour la libération de Pascal Zaida, a été brièvement auditionné lundi par la police judiciaire, pour "tentative de trouble à l'ordre public".