Centre du Nigeria: au moins 8 civils tués par des hommes armés

Par AFP

AFRICA RADIO

Des hommes armés ont tué au moins huit personnes dans une attaque menée dimanche contre un village de l'Etat du Plateau, dans le centre du Nigeria, ont affirmé lundi à l'AFP des habitants.

Cette attaque est la dernière d'une longue série dans cette région, théâtre depuis des années d'affrontements entre éleveurs musulmans et agriculteurs chrétiens pour l'accès à la terre. Mais selon des responsables locaux, les attaques récentes sont l'oeuvre de criminels -appelés localement "bandits" qui sévissent dans le nord et le centre du pays- plutôt que liées à la religion ou aux ressources naturelles. Le village de "Pinau a été attaqué hier (dimanche) par des bandits", a déclaré un représentant local, Ado Abubakar. "C'était le jour du marché. Jusqu'à présent, huit personnes ont perdu la vie et d'autres ont été blessées", a poursuivi M. Abubakar. Un porte-parole de la police, Ubah Ogaba, a indiqué qu'une enquête était en cours pour déterminer le nombre exact de victimes. "Nous sommes au courant de l'incident malheureux qui s'est produit hier (dimanche) soir à Pinau" dans le district de Wase, a-t-il affirmé. Mais un responsable de la jeunesse du village, Shafi'e Sambo, a évoqué un bilan plus lourd. "Je peux confirmer le meurtre de 11 personnes, huit hommes, une femme et deux enfants. Cinq autres personnes ont été blessées et reçoivent en ce moment des soins dans un centre de santé", a-t-il dit. "Des hommes armés ont attaqué le marché et commencé à tirer de manière sporadique", a-t-il expliqué. "Nous étions proches du marché et nous avons couru pour nous mettre en sécurité." En août, plus d'une vingtaine de pèlerins musulmans avaient été tués dans l'attaque de leur convoi de bus près de la ville de Jos, capitale de l'Etat du Plateau. Une semaine plus tard, des hommes armés avaient pris d'assaut un village à majorité chrétienne situé à la périphérie de la ville, tuant 18 personnes. Plus de 15.000 personnes avaient fui les violences ce mois-là, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).