Congo: second tour des législatives pour départager 50 candidats

AFRICA RADIO

1er août 2022 à 8h21 par AFP

Les bureaux de votes ont fermé dimanche soir en République du Congo où les électeurs s'étaient rendus aux urnes pour départager cinquante candidats dans 25 circonscriptions, à l’occasion du second tour des législatives, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Brazzaville (AFP)

Le dépouillement des bulletins a commencé aussitôt le vote terminé à 18H00 (17H00 GMT). 

Les opérations de vote ce sont déroulées sans incident majeur dans l'ensemble des 1.000 bureaux ouverts à travers le pays, a indiqué en fin de journée Henri Bouka, président de la Commission d’organisation des élections.

Le Parti congolais du travail(PCT) du président Denis Sassou Nguesso, 79 ans dont près 38 cumulés à la tête du pays, a largement remporté le premier tour, le 10 juillet, en raflant 102 des 151 sièges de l'Assemblée nationale.

Il avait encore 14 candidats en ballotage pour ce deuxième tour.

Le PCT était suivi par l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS, première force de l’opposition) qui a obtenu quatre députés et quatre autres de ses candidats sont en ballotage.

L’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki) du défunt opposant Guy-Brice Parfait Kolélas a pu faire élire trois candidats au premier tour et sept autres étaient en compétition ce dimanche.

Au centre l’école primaire Alphonse Massamba-Débat avec 18 bureaux, dans le premier arrondissement, le premier votant a été enregistré à 7H31 (6H31 GMT).

"Ca se passe bien, dans le calme.J’ai demandé à mes collaborateurs que le vote doit se passer dans le calme, la transparence et la vigilance (...) Ce sont des consignes que nous avons reçues", avait confié à l’AFP Brunelle Bodo, présidente d’un bureau de vote.

Certains bureaux avaient cependant ouvert en retard.c'est le cas des trois situés au centre de vote de l’école primaire de Moukondo, dans le quatrième arrondissement.

Samedi face à la presse, Henri Bouka, président de la Commission électorale, avait exhorté les candidats et leurs militants au calme.

"Il est exclu toutes formes de violences, par le verbe, la parole ou le geste", a-t-il insisté.

La date de publication des résultats n’a pas été précisée.