Côte d’Ivoire / Festico : Le tout premier festival consacré aux violences faites aux femmes

Festico

17 mars 2022 à 12h44 par Nokana Paléka / Africa Radio Abidjan

De nombreuses femmes en Côte d’Ivoire sont victimes de violences et abus de toutes sortes. Une situation qui a poussé l’Association « Stop au chat noir » à initier le FESTICO, le Festival du Consentement, auquel plusieurs organisations de défense des droits de la femme ont pris part. C’était du 11 au 12 Mars dernier à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody. Le reportage de notre correspondant à Abidjan, Nokana Paléka.

Ici, les jeunes discutent, sans langue de bois, des questions liées aux violences basées sur le genre. Ateliers, tables rondes, conférences sont au programme. Nous sommes à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan-Cocody, où s'est tenue le week-end dernier la première édition du Festico, le Festival du Consentement. L’initiative est de l’Association « Stop au chat noir ». Stéphanie Armstrong, chargée de communication de l’événement.

Le festival a été aussi l'occasion pour certaines victimes de viol de témoigner du calvaire qu'elles ont eu à subir. Diane Moya, une jeune étudiante de 23 ans, y a échappé de justesse, elle raconte.

En Côte d’Ivoire, trois filles sur cinq, sont victimes de tout type de violences pendant leur enfance selon les données du ministère de la femme, de la famille et de l’enfant rendues publiques en 2021. Le gouvernement annonce le durcissement de la loi sur les violences sexuelles contre les femmes. 

Reportage Festico 2022