Côte d'Ivoire: un grand plan d'aide pour le Nord afin de contrer la tentation jihadiste

AFRICA RADIO

22 janvier 2022 à 19h36 par AFP

Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi, en visite dans le nord du pays, a annoncé samedi le lancement d'un vaste plan d'aides sociales à destination des jeunes de ces régions frontalières du Mali et du Burkina Faso, où des groupes jihadistes tentent de recruter.

"Nous savons tous que la cause profonde de la plupart des crises et de l'instabilité dans notre sous-continent est l'oisiveté. Elle pousse certains jeunes gagnés par le désespoir, attirés par le mirage des guerres faciles à des actes de déstabilisation", a déclaré Patrick Achi. Le chef du gouvernement s'exprimait depuis Tougbo, une localité toute proche de la frontière burkinabè où trois militaires ont été tués en juin dernier lors du passage de leur véhicule sur un engin explosif. Ce plan social financera notamment des contrats de main d'oeuvre dans des travaux publics, de l'apprentissage et encouragera le développement d'activités génératrices de revenus. Il est destiné à 19.000 jeunes de six régions de Côte d'Ivoire, pour un coût total de 8,6 milliards de francs CFA (13 millions d'euros), payés à 75% par l'Etat et à 25% via un contrat de désendettement et de développement conclu avec l'Agence française de développement. Encadré samedi à Tougbo par plusieurs ministres, Patrick Achi a martelé la nécessité "de combattre l'hydre terroriste", par l'alliance de "l'effort militaire et de développement". Le déplacement du Premier ministre, arrivé en hélicoptère, s'est effectué sous haute sécurité, avec un lourd dispositif militaire. En 2020 et 2021, Tougbo et ses environs ont connu plusieurs attaques jihadistes et la région est classée zone rouge - formellement déconseillée aux voyageurs - par plusieurs chancelleries occidentales. Le village accueille par ailleurs depuis quelques mois des milliers de réfugiés venus du sud du Burkina Faso voisin, fuyant des attaques meurtrières parfois perpétrées à seulement quelques kilomètres de la frontière.