Covid-19: des commerçants ghanéens réclament la réouverture des frontières

2 septembre 2021 à 21h21 par AFP

AFRICA RADIO

Des commerçants ghanéens ont manifesté jeudi à la frontière du Ghana avec la Côte d'Ivoire pour réclamer l'ouverture des frontières terrestres fermées par le président Nana Akufo-Addo pour freiner la propagation du Covid-19, et dénoncé l'effondrement économique de leurs entreprises.

La manifestation qui a eu lieu à Elubo, à l'ouest de la capitale Accra, est le second rassemblement aux frontières du Ghana cette semaine après celui qui a mobilisé des commerçants dans les rues de la ville d'Aflao, à la frontière avec le Togo. Le Ghana, pays d'Afrique de l'Ouest limitrophe du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire et du Togo, a mis en place des restrictions aux passages frontaliers depuis plus d'un an afin de stopper la propagation du coronavirus. Seul le trafic de fret est autorisé aux frontières. Vêtus de rouge et de noir, les manifestants à Elubo ont chanté et brandi des banderoles sur lesquelles ont pouvait notamment lire: "Nos entreprises s'effondrent". Ils ont ensuite remis une pétition à un responsable local destinée à la présidence. "Nous implorons le président de faire quelque chose. Dans les deux semaines qui viennent, quelque chose doit être fait", a déclaré le député de l'opposition Dorcas Affo-Toffey. "Pourquoi ouvrir l'aéroport principal et garder les frontières terrestres fermées ? Nous pouvons également mettre en place des mesures appropriées pour contrôler le Covid-19 aux frontières terrestres", a-t-il ajouté. Le représentant du gouvernement local, Ernest Kwoffi, a déclaré de son côté que ces restrictions étaient justifiées mais que la pétition des manifestants serait transmise. De son côté, la présidence a indiqué qu'elle était en train de piloter un système de test du virus, qui en cas de succès, permettra aux autorités de lever les contrôles aux frontières. Les problèmes économiques sont une préoccupation majeure pour de nombreux Ghanéens alors que le pays est confronté à l'impact de la pandémie, de nouvelles taxes et à une augmentation des prix du carburant qui a affecté le coût des marchandises. Le président Nana Akufo-Addo a été réélu pour un second mandat en décembre, mais il ne dispose que d'une faible majorité au parlement. Depuis sa réélection, il fait face à la pression de ses opposants dans ce contexte économique défavorable. "Nous avons contracté des prêts auprès des banques et nous ne pouvons pas payer. Tout s'est effondré", a déclaré une commerçante, Vida Mintah. "Comment faire vivre nos enfants quand les frontières sont fermées et que nous ne pouvons pas faire de commerce?" Plus de 119.000 personnes ont été testées positives et plus de 1.000 autres sont décédées du Covid-19 au Ghana depuis le début de la pandémie, bien que les chiffres réels soient probablement plus élevés en raison du manque de tests.