Des militaires portugais soupçonnés de trafic de diamants en Centrafrique

Par AFP

AFRICA RADIO

Les autorités portugaises ont lancé lundi un vaste coup de filet contre un réseau criminel qui se serait servi de militaires portugais détachés en Centrafrique sous l'égide de l'ONU pour trafiquer des diamants et de l'or, ont annoncé la police et les Forces armées.

La police judiciaire a indiqué dans un communiqué avoir mené une dizaine d'arrestations et une centaine de perquisitions dans plusieurs régions du pays dans le cadre d'une enquête visant "un réseau criminel ayant des liaisons internationales qui tirait des revenus illicites de la contrebande de diamants et du trafic de drogues". "Ce qui est en cause en ce moment c'est la possibilité que certains militaires ayant participé à la Force nationale détachée en RCA aient été utilisés comme courriers dans le trafic de diamants, d'or et de stupéfiants", qui auraient été transportés à bord d'avions militaires, a précisé de son côté l'Etat-major des Forces armées portugaises. L'enquête en cours a été déclenchée par une dénonciation faite auprès du parquet par le commandement de la force détachée, qui avait été informé en décembre 2019 d'une possible implication de militaires portugais dans le trafic de diamants, a ajouté l'état-major dans un communiqué. Un contingent de 180 militaires portugais est actuellement détaché auprès de la Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca), déployée depuis 2014.