"Dette cachée": l'ex-ministre des finances mozambicain sera extradé aux Etats-Unis

Par AFP

AFRICA RADIO

L'ancien ministre des Finances mozambicain Manuel Chang, détenu en Afrique du Sud, sera extradé aux Etats-Unis pour être jugé dans le scandale de la "dette cachée" portant sur des prêts secrets d'1,8 milliard d'euros, a annoncé mercredi la justice sud-africaine.

"M. Manuel Chang doit être extradé aux États-Unis pour y être jugé", a déclaré la juge Margaret Victor, ajoutant que l'ex-ministre "est accusé de corruption de premier ordre". En poste de 2005 à 2015, Manuel Chang est accusé d'avoir perçu plusieurs millions d'euros de pots-de-vin. La justice américaine s'est saisie de l'affaire car une partie de l'argent y a transité. L'affaire concerne des prêts secrets accordés par des banques étrangères à des entreprises publiques mozambicaines et garantis par l'Etat, officiellement pour des contrats d'équipement en matériel de pêche et surveillance maritime. La justice mozambicaine a ouvert en août un procès et entendu 19 accusés, tous proches du pouvoir, soupçonnés d'être impliqués dans le scandale dévoilé en 2016 qui a fait plonger le pays dans sa plus grave crise financière: le FMI a suspendu son aide budgétaire et le Mozambique est tombé en défaut de paiement. L'actuel président Filipe Nyusi, alors ministre de la Défense, a été cité dans plusieurs témoignages. Il a été assigné en octobre devant un tribunal à Londres. Des procédures concernant cette affaire sont aussi en cours en Suisse et en Afrique du Sud. Manuel Chang a été arrêté à l'aéroport de Johannesburg en décembre 2018, alors qu'il était en transit vers Dubaï.