Droits des femmes : Mars commence, ‘’Mousso y’a pas l’homme’’ aussi

Droits des femmes : Mars commence, ‘’Mousso y’a pas l’homme’’ aussi

5 mars 2022 à 16h40 par Kady Konaté

Mars, le mois dit des droits des femmes sera célébré à travers une série d'activités par l'institut Français de Côte d'Ivoire (IFCI) qui a lancé la 4ème édition de son festival dénommé ‘’Mousso y’a pas l’homme’’.

A travers la 4ème édition de son festival "Mousso y'a pas l'homme", L'Institut Français de Côte d’Ivoire mobilise une dizaine d’organisations féministes autour des grandes problématiques de l’ère liées à la femme. Violences basées sur le genre, reconnaissance du leadership féminin, promotion de l’action culturelle des femmes, autant de sujets qui seront abordés ce mois avec entre autres la Ligue ivoirienne des Droits des Femmes, Stop au Chat noir, le Orchidées rouges ou encore le Consortium Femmes et Résilience. 

 

En organisant cette cérémonie solennelle où les organisations ont exposé leurs panels d’activités, l’IFCI entend transmettre le mouvement de solidarité qui doit soutenir les actions des organisations féministes. 

 

Entre café littéraire, projection de courts métrages, le lancement du festival a également drainé du monde autour de Kamissa, une production cinématographique coréalisée par l’ivoirien Guy Kalou. Dans ce long métrage, il est question de grossesses précoces et insécurisées en milieu scolaire pour les jeunes filles. 

 

Se saisissant du cas de l’actrice principale de 15 ans nommée Kamissa, le coréalisateur présent à la projection a attiré l’attention sur les nombreuses jeunes filles qui abandonnent chaque année l’école pour cause de grossesse. « Il faut les éduquer sexuellement à la maison et à l’école », prévient-il. Interrogé au sujet des résultats possibles enregistrés suite aux tournées organisées dans les écoles du pays avec le film, Guy Kalou répond. Ecoutons.

Droits des femmes : Mars commence, ‘’Mousso y’a pas l’homme’’ aussi