Egypte: peine capitale pour le meurtrier d'un prêtre copte

AFRICA RADIO

18 mai 2022 à 16h51 par AFP

Un tribunal égyptien a condamné mercredi à la peine capitale un homme accusé d'avoir poignardé à mort en avril un prêtre copte dans la ville côtière d'Alexandrie, a-t-on appris de source judiciaire.

Le tribunal pénal d'Alexandrie a soumis au mufti de la République le nom du condamné déclaré coupable d'homicide volontaire après une expertise psychologique l'ayant déclaré "responsable de ses actes", selon la procédure légale. L'approbation de cette autorité religieuse sera rendue publique lors d'une audience le 11 juin mais elle relève généralement de la formalité en Egypte, troisième pays qui exécute le plus au monde selon Amnesty International. Poignardé le 7 avril alors qu'il accompagnait des jeunes de sa paroisse sur la corniche d'Alexandrie, le père Arsanios Wadid avait succombé à ses blessures à l'hôpital, selon le parquet. Immobilisé par des passants et remis aux forces de l'ordre, le suspect avait été placé en détention dans un hôpital psychiatrique, le parquet ayant des doutes sur sa santé mentale. Plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, les coptes représentent 10 à 15 millions d'Egyptiens sur une population de 103 millions d'habitants. Ils s'estiment tenus à l'écart de nombreux postes et déplorent une législation très contraignante pour la construction des églises et beaucoup plus libérale pour les mosquées. Le sujet est sensible et le militant copte des droits humains Patrick Zaki a récemment passé 22 mois en détention pour "diffusion de fausses informations" à cause d'un article dénonçant des violations des droits des chrétiens en Egypte. Les coptes ont subi les représailles d'islamistes radicaux notamment après le renversement par l'armée en 2013 du président islamiste Mohamed Morsi avec des églises, des écoles et des maisons incendiées. Son successeur Abdel Fattah al-Sissi a récemment nommé pour la première fois de l'histoire un juge copte à la tête de la Cour constitutionnelle. M. Sissi est le premier président d'Egypte à assister chaque année à la messe de Noël copte, alors que ses prédécesseurs se contentaient d'y envoyer des représentants.