En RDC, bientôt une compagnie "Congo Air Nature"?

Par AFP

AFRICA RADIO

Pourquoi pas une compagnie aérienne "Congo Air Nature"? Le nouveau patron de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) a exposé vendredi à Kinshasa d'ambitieux projets pour mieux connaître, protéger et faire vivre les dizaines de réserves et parcs naturels de l'immense République démocratique du Congo.

Malgré les difficultés, les conflits armés qui subsistent dans l'est, les violations continues des limites des aires protégées et les activités illégales qui y sont menées, "je suis optimiste", a lancé Olivier Mushiete Nkole en faisant le bilan de ses 100 premiers jours à la tête de l'ICCN, où il a succédé à un directeur général suspendu de ses fonctions début août pour "mauvaise gestion", après 16 ans à la tête de l'organisme public. En RDC, il existe 82 aires protégées, dont dix parcs nationaux, une quarantaine de réserves naturelles, une trentaine de réserves de chasse, a-t-il rappelé. Elles couvrent 22% du territoire congolais, ce qui représente plus ou moins la superficie de la France. Pour les surveiller et en prendre soin, l'ICCN a 3.200 agents, dont 75% sont des "rangers, des écogardes". Ce n'est pas suffisant, selon le nouveau DG, qui ambitionne d'avoir 6.000 agents d'ici six ans, bien formés et rajeunis. Parmi les autres projets, il est question de développer des coopératives avec les populations voisines des aires protégées, de tirer bénéfice de la protection des tourbières stockant le carbone, de produire de l'énergie, de mener un inventaire approfondi de la faune et de la flore ou encore de "réduire les distances entre toutes les aires protégées", que "les Congolais ne connaissent pas", a égrené Olivier Mushiete. Pour cela, il envisage la création d'une compagnie aérienne, "Congo Air Nature", permettant d'accéder aux réserves et de mener des vols de reconnaissance. Pour mieux faire connaître l'énorme potentiel écologique du pays et la richesse de sa biodiversité, il prévoit aussi la réalisation d'"un long métrage sur la conservation de la nature au Congo". Dans un premier temps, il a présenté un nouveau logo de l'ICCN et promet pour bientôt casquettes, T-shirts et vestes à poches.