Explosion d'un camion-citerne près de Johannesburg: 15 morts, selon un nouveau bilan

AFRICA RADIO

25 décembre 2022 à 11h21 par AFP

Le bilan de l'explosion samedi d'un camion-citerne de gaz à Boksburg, près de Johannesburg, en Afrique du Sud, est passé à 15 morts, a annoncé dimanche matin le ministre de la Santé, contre 10 la veille au soir.

Johannesburg (AFP)

"Hier le bilan était de 10 personnes décédées, ce matin nous sommes à 15", a déclaré Joe Phaahla lors d'un point-presse à l'hôpital Tambo Memorial situé juste à côté du site de l'explosion, où de nombreuses personnes ont aussi été blessées. 

Tôt le matin, le camion s'était retrouvé coincé sous un pont dans ce quartier résidentiel, situé à une quarantaine de kilomètres à l'est de Johannesburg.

"Nous avons reçu un appel vers 07h50.Les pompiers sont partis pour éteindre un début d'incendie.Malheureusement, le camion a ensuite explosé", avait raconté à l'AFP William Ntladi, porte-parole des services d'urgence de cette zone.

Des vidéos amateur circulant sur les réseaux sociaux montrent l'explosion d'une énorme boule de feu sous le pont.Le camion-citerne était vraisemblablement trop haut pour passer à cet endroit. 

Il était rempli de 60.000 litres de gaz GPL, utilisé notamment pour les cuisinières, selon le porte-parole.Son conducteur figure parmi les blessés.

Parmi les morts figurent trois employés de l'hôpital, un chauffeur et deux infirmières, a précisé le ministre, qui a transmis les "concoléances profondes" du gouvernement aux familles en ce matin de Noël.

En tout, 37 personnes qui se trouvaient au service des urgences de l'hôpital Tambo Memorial au moment de l'explosion "ont subi des brûlures graves" et ont été évacuées vers d'autres établissements, a-t-il précisé.Parmi ces blessés, 24 étaient des patients, les 13 autres du personnel soignant.

D'autres ont été atteints par des bris de glace, une verrière de l'hôpital ayant été soufflée par l'explosion, a-t-il ajouté, d'autres encore ont été blessés alors qu'ils se trouvaient dans le parking ou devant l'entrée de l'hôpital. 

Le service des urgences et la zone des radios ont été fortement endommagés."Le toit est endommagé, des plafonds sont tombés, des vitres brisées et des équipement abîmés", a passé en revue le ministre de la Santé.