Gambie: la méfiance autour du vaccin anti-Covid ralentit la campagne contre la polio

Par AFP

AFRICA RADIO

La méfiance autour du vaccin anti-Covid en Gambie ralentit la vaccination contre la polio dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a affirmé mardi à l'AFP un responsable médical, trois jours après le début d'une campagne ciblant les enfants.

La Gambie, déclaré en 2004, exempte de poliomyélite en 2004, a lancé le 20 novembre sa première campagne de vaccination contre la polio depuis la réapparition du poliovirus dans des échantillons d'eaux usées environnementales en août. La campagne, qui cible les enfants de moins de 5 ans, se déroule à travers des visites dans les domiciles, les marchés et les points de passage frontaliers. "Le principal obstacle que nous rencontrons sur le terrain est lié au vaccin contre le Covid. Les gens ont la perception que le vaccin contre le Covid est venu pour effacer la race noire. C'est un obstacle à cette vaccination contre la polio", a dit à l'AFP Landing Jarju, un responsable du ministère de la Santé, qui coordonne la campagne dans la zone de Fajikunda, au sud-est de Banjul. "Nous rencontrons des cas de refus (du vaccin) dans certains ménages. Même quand il y a des enfants, on nous dit qu'il n'y en a pas, à cause de la peur (du vaccin anti-Covid). Mais lorsqu'un tel obstacle survient, on intervient pour expliquer aux gens l'importance de ce vaccin. Dans certains cas, ils acceptent", a dit Landing Jarju. Le nombre d'enfants vaccinés contre la polio depuis le début de la campagne, jugé faible, n'a pas été précisé. Pour le Covid, 260.008 personnes ont été vaccinées, soit 14,2 % de la population de ce pays de 1,9 million d'habitants, selon un dernier bilan officiel mardi. La Gambie a déclaré 9.988 cas pour 342 décès enregistrés. La poliomyélite est une maladie infectieuse invalidante et mortelle causée par le poliovirus. Elle se transmet d'une personne à l'autre et peut attaquer la moelle épinière d'une personne. Cette maladie, qu'on peut prévenir par la vaccination, touche principalement les enfants de moins de cinq ans, selon l'OMS. En août 2020, l'OMS avait annoncé que le poliovirus sauvage avait été "éradiqué" en Afrique après quatre années consécutives sans cas signalés et sans efforts massifs de vaccination des enfants.