Grève nationale des centrales électriques du Nigeria

AFRICA RADIO

17 août 2022 à 14h51 par AFP

Les salariés des centrales électriques du Nigeria ont entamé mercredi une grève illimitée pour réclamer des indemnités, plongeant le pays le plus peuplé d'Afrique dans l'obscurité, a indiqué un dirigeant syndical.

Le Syndicat national des travailleurs de l'électricité a appelé à une grève nationale pour contraindre le gouvernement à respecter les termes d'un accord datant de 2019, qui prévoyait le versement de salaires aux travailleurs retraités d'une ancienne société d'électricité publique. "Nous avons coupé toutes les centrales et usines électriques dans le pays. Nos membres font actuellement grève dans les centrales et installations exploitées par la TCN (société publique Transmission Company of Nigeria)", a déclaré le dirigeant syndical Joe Ajaero à l'AFP. M. Ajaero a déclaré que la grève, qui a déjà plongé dans le noir certaines régions du pays aux plus de 200 millions d'habitants, ne serait levée qu'une fois que le gouvernement accédera à leur demande. Il a toutefois ajouté que le syndicat est "ouvert aux négociations", précisant que le ministère de l'Energie avait convoqué une rencontre plus tard dans la journée. A Lagos, capitale économique (sud-ouest), à Kano (nord) ainsi qu'à Port Harcourt, capitale pétrolière (sud-est), les habitants ont rapporté des coupures de courant dès mercredi matin. Le Nigeria dispose d'une capacité de production de 7.000 mégawatts mais n'en distribue que 4.000 aux consommateurs en raison de difficultés techniques, provoquant des pannes électriques quotidiennes. L'approvisionnement régulier en gaz pour alimenter les centrales électriques est également un problème majeur. De nombreux foyers et entreprises dépendent de générateurs fonctionnant au diesel, ce qui entraîne une hausse des coûts d'exploitation.

Voir aussi