Guinée : la justice sur les traces des crimes présumés commis sous Alpha Condé

Par Karidja Konaté /Africa Radio Abidjan

Alpha Condé

La justice guinéenne a ordonné l'ouverture d'investigations sur les crimes présumés commis sous l'ex-président Alpha Condé, évincé du pouvoir en septembre 2021.

"Je vous instruis (...) d'engager sans délai ou faire engager les poursuites judiciaires ou de saisir la juridiction ou les juridictions compétentes autour des faits présumés commis pendant la période allant de 2010 à 2020 par des personnes qui restent à identifier", écrit selon l’AFP le procureur général de la Cour d'appel de Conakry, Alphonse Charles Wright dans un courrier. 

Entre autres les faits sur lesquels la justice va engager ses enquêtes, les meurtres, les disparitions forcées, les arrestations ou les enlèvements par
des agents de l'Etat, les actes de torture et les atteintes aux libertés individuelles, selon le procureur.

Les investigations prendront en compte des appels à témoins, des auditions de victimes, des réquisitions judiciaires "sans aucune forme d'opposition de secret professionnel", précise le procureur général.

Les dernières années d'Alpha Condé à la tête du pays ont été marquées par un exercice de plus en plus autoritaire du pouvoir. Des manifestations ont été plusieurs violemment réprimées.

L'ordre d'ouvrir des investigations intervient alors que l'ancien président, en résidence surveillée à Conakry, vient d'être autorisé à suivre des soins
médicaux à l'étranger pendant un mois. Alpha Condé, 83 ans, n'a pas encore quitté le pays.