Guinée : « La transition n’est pas entrain de prendre le chemin qu’il faut» (FNDC)

Sano

10 février 2022 à 12h35 par Lilianne Nyatcha / Africa Radio Paris

Deux ans après sa création en 2019, Abdourahmane Sano a quitté la tête du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Il a été remplacé par Oumar Sylla alias Foniké Mengué. Interrogé par Lilianne NYATCHA, il affirme que le colonel Mamady Doumbouya à la tête de la transition donne l'impression de vouloir rester longtemps au pouvoir

Vous avez été élu coordonnateur national du FNDC qui change aussi d'orientation. Il entend désormais mener une veille sur le déroulement de la transition. Comment comptez-vous jouer ce rôle de surveillance de la transition ?

Le FNDC en tant que baromètre de la société et sentinelle de la démocratie en Guinée sous le nouveau leadership continue son combat, mais cette fois-ci pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel. Dans ce sens, nous allons dans les jours à venir, mettre en place un cadre de suivi de la transition.

Comment ce cadre va-t-il travailler précisément ?

D’après nous, la transition n’est pas en train de prendre le chemin qu’il faut. Vous avez suivi récemment la nomination des membres du CNT (Conseil national de la transition) et on a vu comment ces nominations ont fait assez de bruits puisque les Guinéens ont montré qu’ils n’étaient pas pour. La raison c’est que la personne qui a été nommée comme président du CNT est un promoteur du troisième mandat. Donc pour les guinéens, c’est un monsieur qui est à la solde de positions que le CNT ne défend pas.

Vous partagez donc les inquiétudes de Makanera Kake, ancien ministre sous Alpha Condé qui estime que la junte au pouvoir va utiliser le CNT pour rester aussi longtemps qu'il le souhaite au pouvoir ?

Oui. Aujourd'hui, vu la composition de ce CNT, le peuple de Guinée dans sa globalité a le sentiment que ce CNRD (Comité national du rassemblement pour le développement), la junte, veut perdurer au pouvoir, chose qui n'est pas souhaitable. Donc nous conseillons au colonel Mamady Doumbouya de rentrer dans l'histoire en se battant pour que le pays retourne rapidement à l'ordre constitutionnel. En le faisant, il s’inscrit dans le même cadre que le président ATT (Feu Amadou Toumani Touré ) du Mali voire même le président Rawlings du Ghana.

Et pas comme Dadis Camara ?

Oui pas comme Dadis Camara. J’espère que le colonel Doumbouya va éviter toutes les erreurs du passé et qu’il sera le grand héros qui a été accueilli par les Guinéens. Parce que dans mon entendement, jusqu'à preuve du contraire, le colonel Mamady Doumbouya a une bonne volonté de redresser vite la Guinée en retournant à l’ordre constitutionnel. Le problème c'est au niveau de son entourage. Il y a certains qui sont en train de le pousser vers le chemin interdit de la démocratie. Mais j'espère qu’au moment venu, il saura éviter le terrain qui va vraiment l’induire en erreur.

Quelle serait pour vous la durée idéale de la transition en Guinée ?

La coordination nationale est en train de travailler et nous regardons tous les paramètres. C’est pourquoi je dis qu’on se prononcera dans les jours à venir puisqu’on aura quelque chose sous la main à présenter devant l'opinion nationale et internationale.

Mais vous semblez douter de la volonté de la junte à rendre le pouvoir aux civils à travers des élections crédibles et transparentes…

Il y a des velléités. Si toutefois le colonel Doumbouya a mis sa confiance en un homme comme celui qui est président du CNT aujourd’hui, ça montre qu’il y a des velléités. Il peut être manipulé à souhait. C’est ce qui fait que la population dans sa grande majorité n'a plus confiance à la vision du CNRD par rapport à la durée de la transition. Donc tout porte à croire que le CNRD a envie de durer au pouvoir, chose qui en notre sens, n'est pas bien.

Que deviennent les alliances que le FNDC avait tissées avec d'autres partis politiques lors des manifestations contre le troisième mandat d' Alpha Condé ?

Comme c'est un nouveau leadership qui est en cours, nous sommes en train de travailler sur toutes ces questions pour voir comment il faut aller. Est-ce qu'il faut aller avec tel ou tel ou ne pas aller avec tel ou tel. Les discussions sont engagées au niveau de la coordination. Dans les jours à venir, nous allons nous prononcer pour édifier l’opinion nationale et internationale.

Vous n’excluez pas de travailler avec tous les partis politiques y compris le RPG de l'ancien président Alpha Condé ?

La question est posée et, pour le moment, je ne peux pas dire ce qu’on fera. Nous sommes en train de travailler et quand nous allons finir, nous organiserons une conférence avec des médias nationaux et internationaux afin de me prononcer sur cette question.

Quels sont les actes que vous attendez du CNRD pour vous rassurer que la transition va dans la bonne direction ?

Le premier acte que nous souhaitons, c’est que le CNRD à travers le CNT se prononce sur la durée de la transition, mais une durée très raisonnable. En ce moment, on comprendra que le CNRD n’est pas venu pour s’éterniser au pouvoir mais pour déclencher vite le retour à l’ordre constitutionnel.

Décryptage Guinée FNDC