Guinée: une délégation de la Cédéao relève une "dynamique positive"

Par AFP

AFRICA RADIO

Une délégation de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) en visite à Conkary a relevé une "dynamique positive" en Guinée "vers un retour à l'ordre constitutionnel".

"Des progrès ont été réalisés. Il y a des aspects positifs qu'il faut noter", a affirmé vendredi soir à la presse le chef de la délégation ouest-africaine, le président de la Commission de la Cédéao Jean-Claude Kassi Brou, à l'issue de ses conversations avec les responsables de la junte qui a pris le pouvoir en septembre à Conakry. "La charte de la transition a été adoptée (et) les différents organes de la transition se mettent en place progressivement", a indiqué M. Brou qui a rencontré notamment l'homme fort de la junte, le colonel Mamady Doumbouya, et des membres de son gouvernement. "Un premier ministre civil a été nommé, le gouvernement se met en place progressivement et le conseil national de transition devrait être mis en place dans les jours et semaines à venir. Donc, c'est une dynamique positive", a souligné le président de la Commission de la Cédéao. Le représentant ouest-africain a également souligné la disposition de la Cédéao à "accompagner" la junte pour accélérer un retour à l'ordre constitutionnel. "Nous sommes totalement disposés, c'est notre rôle, notre mission, à accompagner de manière concrète ce processus. Il y a beaucoup d'actions qui doivent être menées, la question de la constitution, la question des organes de gestion des élections, la question du recensement, le fichier électoral, sur tous ces aspects la Commission de la Cédéao est prête à apporter sa contribution en travaillant de concert avec les autorités nationales", a assuré M. Brou. C'est au moins la troisième mission de la Cédéao en Guinée depuis le putsch qui a renversé Alpha Condé, arrivé au pouvoir en 2010. Lors d'un sommet de septembre, les dirigeants d'Afrique de l'Ouest avaient annoncé des sanctions ciblées contre les auteurs du coup d'Etat en Guinée et appelé à des élections au plus tard dans les six mois, réclamant une transition "très courte". Concernant la date des élections, le président de la Commission de la Cédéao a également apporté son offre de soutien à la junte guinéenne. "Il doit y avoir des consultations internes, donc nous restons à l'écoute", a-t-il indiqué en ajoutant : "nous ne sommes pas ici pour donner des directives".