Iles du Lac Tchad: l'armée du Niger dit avoir tué une quarantaine de jihadistes

AFRICA RADIO

25 mai 2022 à 19h51 par AFP

Une quarantaine de jihadistes de Boko Haram ont été tués dans la nuit du mardi à mercredi par l'armée nigérienne sur des îles du Lac Tchad, aux confins du Nigeria, du Niger, du Cameroun et du Tchad, a annoncé le gouvernement nigérien.

"Dans la nuit du 24 au 25 mai, une centaine de combattants de Boko Haram à bord de quatre grosses pirogues et une vedette armée, ont tenté une action en force contre nos éléments sur les îles du Lac Tchad", indique un communiqué du ministère de la Défense. Il affirme que "la réaction énergique de ces derniers a contraint les assaillants à la fuite avec plusieurs morts dans leurs rangs". Une "mission de ratissage" engagée dans la zone "a permis la neutralisation d'une quarantaine de combattants" et plusieurs armes, des munitions et explosifs, ainsi que "divers matériels militaires" ont été récupérés. Par ailleurs, sept soldats nigériens ont été blessés lorsque leur véhicule "d'une mission de reconnaissance aux abords du Lac Tchad" a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI), déplore le ministère qui ne précise pas la date de l'accident. Il assure que "les troupes engagées dans l'Opératon Lake sanity (Opération intégrité du Lac) continuent de contrôler les zones ennemies conquises sur les îles du lac Tchad". Les troupes tchadiennes, camerounaises, nigériennes et nigérianes de la Force militaire mixte (FMM) ont lancé en mars une nouvelle offensive coordonnée dans les quatre pays, baptisée Opération intégrité du Lac, dont l'objectif est de "détruire complètement les Boko Haram et autres groupes terroristes qui écument le bassin du Lac Tchad", avait expliqué début mai à l'AFP un haut responsable de la FMM, dont le quartier général est basé à N'Djamena. Une vingtaine de jihadistes ont été tués début mai par des éléments de cette opération. Pour combattre les jihadistes, les armées des quatre pays, ainsi que celle du Bénin, ont réactivé en 2015 la FMM créée en 1994, mais très peu opérationnelle depuis. Le bassin du Lac Tchad, qui étire ses rives dans les quatre pays, est une vaste étendue d'eau et de marécages où les groupes jihadistes Boko Haram et Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) ont installé des repaires dans les innombrables îlots dont il est parsemé. L'insurrection de Boko Haram est apparue en 2009 au Nigeria avant de se propager dans les pays voisins. Depuis, plus de 36.000 personnes (principalement au Nigeria) ont été tuées, et 3 millions ont dû fuir leur domicile, selon l'ONU.