Israël: première visite d'une délégation d'industriels égyptiens depuis 10 ans

AFRICA RADIO

20 juin 2022 à 15h51 par AFP

Une délégation d'industriels égyptiens a entamé lundi une visite en Israël, la première depuis une décennie dans le cadre d'accords industriels signés en 2004, pour renforcer la coopération économique entre les deux pays.

"Une délégation égyptienne est arrivée hier soir dans le cadre des accords sur les zones industrielles qualifiées (ZIQ) entre Israël, l'Egypte et les Etats-Unis", ont annoncé dans un communiqué conjoint les ministères israéliens des Affaires étrangères, de l'Economie et de l'Industrie. "L'arrivée de cette délégation symbolise un nouveau pas dans le réchauffement des relations commerciales entre Israël et l'Egypte", premier pays arabe à signer un traité de paix avec l'Etat hébreu, en 1979, poursuit le communiqué. Dans le cadre de leur coopération économique, les deux pays voisins ont signé en 2004 un accord sur la création de ZIQ, dont les produits peuvent être vendus en franchise sur le marché américain, c'est-à-dire sans quota et sans droits de douane, à condition qu'ils intègrent au moins 10,5% de composants israéliens. Des ZIQ ont également été créées en Jordanie, autre pays arabe en paix avec Israël depuis 1994. D'ailleurs, le président du Conseil de sécurité nationale israélien Eyal Hulata s'est rendu lundi en Jordanie, selon un communiqué du bureau du Premier ministre. La délégation égyptienne est composée de douze industriels et hommes d'affaires dans le domaine du textile qui doivent visiter des entreprises israéliennes. "L'Egypte est un partenaire économique important pour Israël dans la région avec un volume annuel de 330 millions de dollars d'échanges (environ 313 millions d'euros)", a chiffré lundi le gouvernement israélien. Depuis son arrivée au pouvoir en juin 2021, le Premier ministre israélien Naftali Bennett s'est rendu à deux reprises en Egypte, en septembre pour y rencontrer le président Abdel Fattah al-Sissi et en mars pour un sommet avec ce dernier et le dirigeant de facto des Emirats arabes unis, Mohammed ben Zayed. Ces relations resserrées avec l'Egypte ont aussi permis, selon les autorités israéliennes, de limiter le réarmement du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, enclave palestinienne de 2,3 millions d'habitants, voisine de l'Egypte. Depuis la dernière guerre entre le Hamas et Israël, en mai 2021, "le taux d'armement du Hamas est le plus lent enregistré depuis de nombreuses années", a déclaré lundi aux correspondants diplomatiques israéliens le Premier ministre Bennett selon une transcription consultée par l'AFP. "Or ce qui réduit (notamment) le taux de réarmement, c'est l'amélioration de nos relations avec l'Égypte. Ils (les Egyptiens, ndlr) sont en train de resserrer le passage de Rafah" pour prévenir "l'entrée d'armes et de matériels pouvant être utilisés" par le Hamas, a souligné M. Bennett. "Si par le passé, un an après un affrontement armé, les entrepôts (du Hamas) étaient déjà remplis, cette fois ils les remplissent beaucoup plus lentement et cela permet de gagner du répit mais pas au prix d'un réarmement massif de l'ennemi", a conclu le Premier ministre israélien.