Kenya: les Etats-Unis offrent 10 millions de dollars pour le "cerveau" d'un attentat en 2019

AFRICA RADIO

12 janvier 2023 à 16h51 par AFP

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi offrir jusqu'à 10 millions de dollars pour des informations menant à la capture d'un homme présenté comme le "cerveau terroriste" d'un attentat contre un hôtel au Kenya en 2019, qui avait fait au moins 21 morts dont un Américain.

Les Etats-Unis recherchent Mohamoud Abdi Aden, qu'ils présentent comme un leader du groupe islamiste shebab basé en Somalie ayant mené plusieurs attaques sanglantes au Kenya voisin. Les shebab, groupe affilié à Al-Qaïda, avaient revendiqué l'attaque le 15 janvier 2019 de l'hôtel haut de gamme DusitD2 dans la capitale Nairobi, au cours d'un siège qui avait duré une vingtaine d'heures. Au moins 21 personnes avaient été tuées, dont un citoyen américain, et de nombreux autres blessées. Les autorités kényanes avaient à l'époque indiqué que tous les assaillants avaient été tués. "Mohamoud Abdi Aden, un leader Shebab, faisait partie de la cellule ayant planifié l'attentat contre l'hôtel DusitD2", a déclaré à des journalistes à Nairobi l'ambassadrice des Etats-Unis au Kenya, Meg Whitman. Elle a précisé que les Etats-Unis offraient une récompense allant jusqu'à 10 millions de dollars pour des informations menant à l'arrestation de cet homme, présenté comme étant de nationalité kényane, et d'autres personnes impliquées dans le siège de l'hôtel. Le chef de la Direction kényane des enquêtes criminelles, Amin Mohamed Ibrahim, a qualifié Aden de "cerveau terroriste" de l'attentat. Les shebab ont mené plusieurs attaques au Kenya depuis que le pays a envoyé son armée en Somalie en octobre 2011 pour lutter contre le groupe islamiste radical. En 2013, les shebab avaient attaqué un centre commercial à Nairobi lors d'un siège de quatre jours, faisant 67 morts. En 2015, une attaque contre l'université Garissa dans l'est du Kenya avait fait 148 morts, presque tous des étudiants. La plupart avaient été abattus à bout portant après avoir été identifiés comme chrétiens. Il s'agissait de l'attaque la plus sanglante dans l'histoire du Kenya, après celle de l'attentat mené par Al-Qaïda à l'ambassade des Etats-Unis à Nairobi en 1998 qui avait fait 213 morts. Les shebab, groupe affilié à Al-Qaïda, combattent depuis 2007 le gouvernement fédéral soutenu par la communauté internationale. Ils sont considérés comme un groupe terroriste par Washington depuis 2008. En novembre, les Etats-Unis ont annoncé offrir jusqu'à 10 millions de dollars pour des informations permettant d'identifier trois chefs islamistes radicaux shebab en Somalie, Ahmed Diriye, Mahad Karate et Jehad Mostafa.