L’engouement des jeunes N’Djaménois pour le basketball 

Basket Ndjamena

17 mars 2022 à 17h47 par Stanyslas Asnan / Africa Radio N'Djamena

À N’Djamena, la capitale tchadienne, de nombreux jeunes ambitionnent de faire carrière dans le basketball. Centre de jeunes, lycées et autres lieux sont pris d'assaut par de nombreux adolescents dont certains parcourent de longues distances pour s’entraîner. On a vu aussi naître des centres d’entraînement exclusivement consacrés à la discipline, comme le centre H5 academy à N’Djaména où s'est rendu notre correspondant Stanyslas Asnan.

Il fait au moins 40 degrés cet après midi, dans la cour du lycée d’Amtoukoï, dans le 7ème arrondissement de N'Djamena. Malgré la grosse chaleur, une vingtaine de jeunes âgés de 5 à 15 ans, se font les passes avec des ballons de basket.

Cours de vitesse, réception de balle, dribble et chute, ces jeunes effectuent ces mouvements des deux côtés du terrain sous haute intensité. Hassan Moustapha, l’un des entraîneurs et promoteur de H5 Academy, n’hésite pas s'il le faut à hausser le ton pour encourager les jeunes.

Parmi la centaine de jeunes enregistrés dans ce centre, Djélassem Christopher est l’un des meilleurs meneurs de son équipe. A 12 ans, l’adolescent sait déjà ce qu’il doit faire pour atteindre le sommet

« Travailler, ne pas tricher et appliquer les consignes des coatchs ». « J’aime ce sport depuis tout petit. C’est un sport que j'ai vu à la télévision et ça m’excite. Je me sens à l’aise dans ce sport ».

Ici le basket c'est aussi une affaire de filles. A 13 ans, Nadjitessem Nicole, passionnée de basket rêve d'atteindre un jour le niveau de son idole Steve Curry, dont elle porte le maillot pendant les entraînements.

« C’est un sport qui me plait et cela m’aide à protéger mon corps. J’aimerai devenir comme Curry parce qu’il joue très bien ».

La petite fille qui invite les parents à laisser leurs filles pratiquer le basket-ball, espère aller loin avec le soutien de H5 Academy » dont le promoteur Hassan Moustapha prévoit d'ouvrir d'autres centres dans les 10 arrondissements de N’Djaména et même au-delà.

L’engouement des jeunes N’Djaménois pour le basketball