L'Ethiopie "extrêmement déçue" par la décision américaine de supprimer des avantages commerciaux

Par AFP

AFRICA RADIO

L'Ethiopie est "extrêmement déçue" de la décision américaine de mettre fin à d'importants avantages commerciaux en raison de violations des droits humains dans le cadre du conflit qui fait rage dans le nord du pays, a déclaré mardi le ministère du Commerce.

"Nous sommes extrêmement déçus par la menace de retrait de l'AGOA (Loi sur le développement et les opportunités africaines, ndlr) actuellement envisagée par le gouvernement américain", a déclaré le ministère du Commerce et de l'Intégration régionale dans un communiqué. "Cette action annulera des gains économiques importants pour notre pays, aura un impact injuste et nuisible sur les femmes et les enfants", ajoute le texte, affirmant que cette "décision doit être annulée d'ici le 1er janvier 2022". Le président américain Joe Biden a annoncé quelques heures plus tôt, dans une note au Congrès, qu'il privait l'Ethiopie, mais aussi la Guinée et le Mali, deux pays théâtres de coups d'Etat, des avantages prévus par l'AGOA, qui exempte la plupart des exportations des pays d'Afrique subsaharienne de frais américains de douane. La représentante américaine au Commerce, Katherine Tai, a justifié dans un communiqué cette décision "par les violations flagrantes des droits humains internationalement reconnues, perpétrées par le gouvernement éthiopien et d'autres factions (...) dans le nord de l'Ethiopie". Lancée en 2000 sous la présidence de Bill Clinton, l'AGOA offre à une quarantaine de pays africains de larges exemptions douanières pour exporter leurs produits aux Etats-Unis. En contrepartie, chaque pays doit améliorer ses réglementations en matière de droits humains et de conditions de travail. Le nord de l'Ethiopie est en proie depuis un an à des combats entre forces gouvernementales et combattants rebelles du Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF). Ce conflit a été marqué par de nombreux récits d'exactions, notamment sur les civils. Le communiqué du ministère éthiopien appelle les États-Unis "à soutenir nos efforts continus pour rétablir la paix et l'état de droit, et non à punir notre peuple parce qu'il s'oppose à une force insurrectionnelle qui tente de renverser notre gouvernement démocratiquement élu".