L’OMS décerne un prix à Henrietta Lacks à titre posthume, ses cellules avaient été prélevées à son insu