L'ONU réclame des mesures au Soudan et une reprise partielle de l'aide financière internationale

Par AFP

AFRICA RADIO

L'émissaire de l'ONU au Soudan, Volker Perthes, a réclamé vendredi aux autorités soudanaises des mesures de confiance pour relancer la transition démocratique, et à la communauté internationale de reprendre son aide économique dans certains domaines comme la santé, lors d'une réunion du Conseil de sécurité.

"Des mesures de confiance immédiates et un engagement visible à remettre le pays sur la voie d'une transition démocratique vont s'avérer essentiels", a-t-il souligné, en évoquant la libération des prisonniers politiques, l'arrêt des détentions arbitraires et la garantie de manifester et de se rassembler pacifiquement pour les Soudanais. Les autorités militaires et civiles soudanaises doivent aussi "prendre des mesures concrètes pour regagner le soutien financier, économique et politique de la communauté internationale", a estimé Volker Perthes. A cet égard, "je voudrais vous exhorter, ainsi que l'ensemble de la communauté internationale, à adopter une approche équilibrée et à ne pas suspendre l'aide trop longtemps", a indiqué le responsable de l'ONU. Il faudrait "envisager la reprise rapide du financement dans certains domaines, en particulier le soutien aux services de santé et aux moyens de subsistance, afin de garantir que le peuple soudanais ne continue pas à supporter le poids de la crise politique", a-t-il précisé. La communauté internationale fait de la nomination d'un gouvernement civil, qui n'est toujours pas intervenue, et du respect du droit de manifester des conditions sine qua non à la reprise de son aide au Soudan, interrompue depuis le coup d'Etat militaire du 25 octobre mené par le général Abdel Fattah al-Burhane. Le 21 novembre, ce dernier a signé un accord avec le Premier ministre civil Abdallah Hamdok qui a pu retrouver son poste et sa liberté de mouvement mais des manifestations continuent d'être organisées contre les militaires.