L'Ouganda arrête un universitaire réputé pour "espionnage"

2 septembre 2021 à 20h21 par AFP

AFRICA RADIO

Les forces de sécurité ougandaises ont arrêté jeudi l'un des universitaires les plus réputés du pays pour "espionnage", a annoncé l'armée.

Lawrence Muganga, vice-chancelier de l'université privée Victoria, a été arrêté en plein jour dans le bâtiment principal de cet établissement, situé dans l'une des rues les plus fréquentées de la capitale Kampala. Une vidéo amateur postée sur les réseaux sociaux montrent des hommes armés, en tenue civile, en train de forcer un homme présenté comme étant M. Muganga à monter dans un fourgon connu en Ouganda sous le nom de "drone", dont l'évocation est associée aux enlèvements d'opposants au gouvernement. Réagissant à des commentaires au sujet de l'universitaire, la porte-parole de l'armée Flavia Byekwaso a déclaré que les allégations selon lesquelles Muganga a été kidnappé sont "fausses". "Il a été arrêté par les forces conjointes de sécurité pour espionnage et séjour illégal dans le pays", a-t-elle dit, ajoutant que les investigations sur cette affaire "ont commencé". L'université dans laquelle M. Muganga travaille n'a pas réagi dans l'immédiat. Muganga, né en Ouganda et d'origine éthnique rwandaise (Banyarwanda), a été le porte-parole d'une partie de cette communauté vivant comme lui en Ouganda. Il a notamment dénoncé sa "marginalisation" par le gouvernement ougandais qui refuse, selon lui, de délivrer des cartes d'identité à ses membres car ils sont perçus comme des étrangers. Un des hommes d'affaires les plus connus en Ouganda, Frank Gashumba, a soutenu cette campagne, affirmant que les Rwandais de souche subissent une "déshumanisation" en Ouganda. "La manière violente et autoritaire dont le Dr Lawrence Muganga a été kidnappé et déshonoré en plein jour dans des circonstances encore floues laisse beaucoup à désirer et laisse de nombreuses questions sans réponse", a déclaré M. Gashumba sur sa page Facebook. La famille de M. Muganga a fui vers des camps de réfugiés en Ouganda après avoir quitté le Rwanda lors des massacres ethniques de masse à la fin des années 1950, selon le libraire et éditeur américain Barnes & Noble. L'université Victoria est la propriété de Sudhir Ruparelia, désigné par le magazine Forbes en 2019 comme l'homme le plus riche d'Ouganda et parmi les plus fortunés d'Afrique de l'Est. Selon le site de cette université, M. Muganga a étudié à Harvard et a obtenu un doctorat de l'Université de l'Alberta au Canada.