La Corne de l'Afrique se prépare à une 5e saison des pluies consécutive ratée, selon l'ONU

AFRICA RADIO

26 août 2022 à 21h21 par AFP

La Corne de l'Afrique, où le risque d'une famine grandit en raison d'une sécheresse historique, se prépare à une cinquième saison des pluies consécutive ratée, a indiqué vendredi l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l'ONU.

Genève (AFP)

"Les agences humanitaires vous ont beaucoup parlé de la terrible sécheresse qui sévit dans la Corne de l'Afrique.Malheureusement, vous allez en entendre parler encore plus dans les semaines et les mois à venir, car la sécheresse va se poursuivre", a déclaré une porte-parole de l'OMM, Clare Nullis, lors d'un point de presse régulier à Genève.

Elle a expliqué que le Forum sur les perspectives climatiques pour la région de la Corne de l'Afrique, qui réunit notamment des climatologues et des organisations humanitaires, s'est réuni ces derniers jours, et a publié ses prévisions pour la saison des pluies d'octobre à décembre.

Les prévisions montrent de fortes chances de conditions plus sèches que la moyenne dans la plupart des régions de la Corne de l'Afrique, a indiqué Mme Nullis, faisant de cette saison des pluies la 5e consécutive ratée.

"En particulier, les régions touchées par la sécheresse en Éthiopie, au Kenya et en Somalie devrait recevoir des précipitations insuffisantes jusqu'à la fin de l'année", a-t-elle ajouté.

La porte-parole a souligné l'importance de la saison des pluies d'octobre à décembre dans les parties équatoriales de la Corne de l'Afrique où elle contribue jusqu'à 70% des précipitations totales annuelles, en particulier dans l'est du Kenya.

Début 2022, le Programme alimentaire mondial (PAM) a appelé à la mobilisation de fonds pour venir en aide aux 13 millions de personnes alors menacées par la faim dans la Corne de l'Afrique.Et le 19 août, l'organisation a indiqué qu'au moins 22 millions de personnes seraient menacées par la faim d'ici septembre.

Depuis plusieurs mois, les organisations humanitaires multiplient les alertes sur la dégradation de la situation dans la Corne de l'Afrique, qui fait craindre un drame similaire à celui de 2011, la dernière famine qui avait fait 260.000 morts en Somalie.

Dans un communiqué publié vendredi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné qu'"en agissant maintenant, nous pouvons sauver des millions de vies".

Selon l'OMS, 700.000 personnes sont déjà menacées par la famine dans certaines régions d'Ethiopie, de Somalie et du Soudan du Sud.

"Nous demandons à tous de soutenir l'action humanitaire, que ce soit les donateurs traditionnels - l'Amérique du Nord, les Européens, le Japon et d'autres qui nous ont fourni de grandes quantités d'argent ces dernières années, mais il y a beaucoup d'autres pays qui pourraient s'engager", a relevé le porte-parole le porte-parole du bureau des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Jens Laerke, lors du briefing.