La Guinée et le Vanuatu récupèrent leur droit de vote à l'ONU après des paiements d'arriérés

AFRICA RADIO

24 janvier 2022 à 19h21 par AFP

La Guinée et le Vanuatu, qui avaient perdu début janvier leur possibilité de vote à l'ONU en raison d'arriérés trop importants dus à l'Organisation, ont récupéré ce droit après des versements, a indiqué lundi la porte-parole de l'Assemblée générale, Paulina Kubiak.

"L'Assemblée générale a pris note que la Guinée, l'Iran et le Vanuatu ont effectué les paiements nécessaires pour ramener leurs arriérés en deçà des montants spécifiés à l'article 19 de la Charte" des Nations unies, a déclaré la porte-parole. "Cela signifie qu'ils peuvent reprendre le vote à l'Assemblée générale", a-t-elle précisé. L'article 19 prévoit une suspension du droit de vote à l'Assemblée générale pour tout pays dont le montant des arriérés est égal ou supérieur à la contribution due par lui pour les deux années complètes écoulées. Le versement vendredi de plus de 18 millions de dollars par l'Iran, via un compte à Séoul et avec probablement l'aval des Etats-Unis qui ont imposé de lourdes sanctions financières à Téhéran, avait été annoncé en fin de semaine dernière par des sources onusiennes et confirmé par la Corée du Sud. De leur côté, la Guinée devait au moins débourser près de 40.000 dollars et le Vanuatu au moins 194 dollars pour récupérer leur droit de vote. Les autres pays ayant perdu début janvier leur droit de vote à l'ONU sont le Soudan, qui devra débourser environ 300.000 dollars pour le récupérer, le Venezuela, à qui il est demandé un minimum de près de 40 millions de dollars, Antigua-et-Barbuda (environ 37.000 dollars), le Congo-Brazzaville (environ 73.000 dollars) et la Papouasie-Nouvelle-Guinée (un peu plus de 13.000 dollars).