La Somalie va lever les restrictions sur les importations de khat kényan

AFRICA RADIO

10 juin 2022 à 16h51 par AFP

La Somalie a accepté de lever l'interdiction d'acheminer par avion du khat depuis le Kenya qui était en vigueur depuis plus de deux ans, a annoncé vendredi le ministre kényan de l'Agriculture.

Cette annonce, qui intervient au lendemain de la visite du président kényan Uhuru Kenyatta à Mogadiscio pour l'investiture du nouveau président somalien Hassan Cheikh Mohamoud, marque un apaisement des relations entre les deux pays, qui étaient houleuses sous le précédent président Mohamed Abdullahi Mohamed dit Farmajo. Dans ce contexte tendu, Mogadiscio n'avait jamais levé l'interdiction de transport par avion de miraa -l'autre nom du khat- depuis le Kenya, prise en mars 2020 en raison du coronavirus. Le ministre kényan de l'Agriculture, Peter Munya, a annoncé vendredi que les deux pays avaient convenu d'accords commerciaux, dont l'un prévoit que le Kenya pourra reprendre les exportations de miraa, plante très populaire en Somalie où elle est mâchée pour ses vertus stimulantes et coupe-faim, tandis que la Somalie vendrait du poisson ainsi que d'autres produits à son voisin. Ces accords seront signés "d'ici deux semaines", a-t-il précisé. Cette interdiction a durement frappé le centre du Kenya, d'où était expédiées quotidiennement vers la Somalie 50 tonnes de miraa pour une valeur de 6 millions de shillings (50.000 dollars), selon Kimathi Munjuri, secrétaire général d'une des principales associations de producteurs de miraa. Le khat est classé comme drogue dans plusieurs pays européens. Kenya et Somalie, qui partagent 700 kilomètres de frontière et sont en théorie alliés dans la lutte contre les islamistes shebab, nourrissent des relations tumultueuses. La Somalie a régulièrement accusé le Kenya d'ingérence, tandis que ce dernier a accusé Mogadiscio de chercher un bouc émissaire à ses problèmes internes. La Somalie avait rompu ses relations diplomatiques avec le Kenya en décembre 2020, alors qu'Uhuru Kenyatta recevait à Nairobi le président de la république autoproclamée du Somaliland, non reconnue par la communauté internationale et que Mogadiscio considère comme faisant partie intégrante de la Somalie. Elles avaient été rétablies en août 2021. Les deux pays se disputent également au sujet du tracé de leur frontière maritime dans l'océan Indien. En octobre, la Cour internationale de justice, principal organe judiciaire de l'ONU, a donné raison à la Somalie, lui octroyant une vaste zone de 100.000 km2 riche en poissons et en potentiels hydrocarbures. Le Kenya exporte vers la Somalie pour une valeur de 13 milliards de shillings (plus de 110 millions de dollars), soit 5% de ses exportations totales vers les pays africains en 2021, selon les données gouvernementales publiées en mai. Les importations en provenance de Somalie représentaient 106 millions de shillings (905.000 dollars) l'année dernière, selon ces chiffres.