La zambie veut apporter sa contribution à la gestion de la crise alimentaire mondiale

AFRICA RADIO

23 juin 2022 à 15h06 par AFP

La Zambie est "bien placée" pour participer à la lutte contre la crise alimentaire mondiale aggravée par le conflit en Ukraine, a déclaré jeudi son président Hakainde Hichilema devant les députés européens.

"Alors même que le monde est confronté à de sévères pénuries de produits agricoles de première nécessité et constate les effets dévastateurs de l'insécurité alimentaire dans toutes les régions d'Afrique et au delà, la Zambie, elle, est bien placée" pour co-gérer la crise, a souligné le président zambien devant le Parlement européen réuni en session plénière à Bruxelles. La Zambie, lourdement endettée, "entend être un contributeur majeur" de la lutte contre l'insécurité alimentaire, selon le chef de l'Etat zambien, qui en appelle à une coopération renforcée à avec l'Union européenne, notamment dans le secteur agricole. Des millions de tonnes de blé sont coincées dans les ports ukrainiens du fait de l'assaut lancé par la Russie contre l'Ukraine fin février, si bien qu'une crise alimentaire mondiale se dessine. L'Occident accuse la Russie de bloquer les stocks de blé dans les ports ukrainiens pour obtenir la levée des sanctions occidentales qui minent son économie. Alors même que Moscou pointe l'Afrique comme victime colatérale des sanctions occidentales à son encontre, l'UE a versé une aide supplémentaire de quelque 600 millions d'euros aux pays frappés par les pénuries alimentaires. Le président Hichilema, dont le gouvernement a hérité d'une dette de plus de 17 milliards de dollars, s'emploie depuis son élection l'an dernier à rétablir la dialogue avec les pays donateurs afin de la restructurer. Au plus fort de la pandémie de Covid la Zambie avait été la première économie africaine contrainte à se déclarer en cessation de paiements, ouvrant une crise politique et économique majeure dans le pays. Elle a bénéficié en décembre dernier d'une aide exceptionnelle de 1,4 milliard de dollars du Fonds monétaire international, avec l'engagement de rétablir la stabilité budgétaire.