Lancement d'un manuel pour journalistes francophones contre le cyberharcèlement

11 octobre 2021 à 12h51 par AFP

AFRICA RADIO

Pen America lance la version française de son manuel à l'intention des journalistes et des créateurs de contenu pour se protéger contre le cyberharcèlement, a indiqué lundi l'organisation américaine de défense de la liberté d'expression.

Ce "Manuel de défense contre le cyberharcèlement", accessible gratuitement à l'adresse https://onlineharassmentfieldmanual.pen.org/fr/, propose des stratégies d'autodéfense et de réponse contre le piratage, l'usurpation d'identité ou le doxing, c'est-à-dire la diffusion publique d'informations personnelles ou sensibles. Il explique par exemple comment rechercher les informations associées à son nom, son adresse ou son numéro de téléphone sur Google ou d'autres moteurs. Le manuel est destiné principalement aux journalistes et écrivains des pays francophones en Afrique de l'Ouest, en Europe, en Amérique du Nord ou dans les Caraïbes. Mais il se veut plus généralement pertinent "pour toutes les personnes qui font face à de l'hostilité en ligne, en particulier les femmes et les personnes qui s'identifient comme faisant partie d'un groupe marginalisé", dit Pen America. L'organisation rappelle que pendant des années, le cyberharcèlement a été considéré comme "une menace moins violente que les menaces physiques". Mais aujourd'hui, souligne-t-elle, "l'impact dévastateur du cyberharcèlement sur le quotidien, la santé mentale, la liberté d'expression et les liens avec les violences en ligne sont reconnus". Dans un rapport publié en mai 2020, l'Unesco indiquait qu'à travers le monde 73% des femmes journalistes avaient été victimes de cyberharcèlement. Le manuel, déjà disponible en anglais et en espagnol, a été produit en collaboration avec Code for Africa (CfA), organisation de citoyenneté numérique et de journalisme de données, et PesaCheck, initiative de factchecking de CfA. Il devait être présenté lundi à l'occasion de la 17ème Conférence africaine sur le journalisme d'investigation (AIJC), qui s'ouvrait le même jour dans la capitale sénégalaise.