Le Canada appelle ses ressortissants à quitter "immédiatement" l'Ethiopie

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Canada a appelé vendredi ses ressortissants à quitter "immédiatement" l'Ethiopie, où des combats se rapprochent de la capitale après plus d'une année de guerre entre forces gouvernementales et rebelles dans le nord du pays.

"Le Canada s'inquiète de la détérioration rapide des conditions de sécurité en Ethiopie. Nous demandons maintenant aux Canadiens de quitter immédiatement le pays", a indiqué Mélanie Joly, la ministre des Affaires étrangères dans un communiqué. Les récents développements du conflit en Ethiopie, où les rebelles tigréens menacent de marcher sur la capitale Addis Abeba, inquiètent la communauté internationale, qui tente d'obtenir un cessez-le-feu. Plusieurs Etats, dont le Royaume-Uni, la France et les Etats-Unis, ont appelé leurs ressortissants à quitter le pays. "Notre ambassade à Addis Abeba demeure ouverte, et nos agents consulaires sont prêts à aider les Canadiens qui ont besoin d'une aide d'urgence", a précisé la ministre. Mais "les Canadiens doivent prendre leurs propres dispositions de voyage dès maintenant et ne devraient pas compter sur la possibilité de vols d'évacuation", a-t-elle ajouté. Le Premier ministre Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix 2019, a envoyé début novembre 2020 l'armée fédérale au Tigré afin de destituer les autorités de cette région, issues du Front de libération du Tigré (TPLF), qui défiaient son autorité et qu'il accusait d'avoir attaqué des bases militaires. Marqué par les atrocités et la famine, le conflit a fait plusieurs milliers de morts et plus de deux millions de déplacés. Vendredi, le Programme alimentaire mondial a sonné l'alarme: la situation humanitaire s'est rapidement détériorée au cours des derniers mois au Tigré mais aussi dans les régions de l'Amhara et de l'Afar, où le conflit s'est étendu.