Le chef de l'ONU appelle le peuple soudanais "au bon sens"

Par AFP

AFRICA RADIO

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé mercredi "au bon sens" le peuple soudanais et les personnes qui continuent de manifester contre les militaires au pouvoir, afin de garantir une transition pacifique "vers une véritable démocratie au Soudan".

"Je comprends cette réaction de gens qui disent +nous ne voulons aucune solution avec les militaires+" mais "pour moi, c'est une victoire importante de voir que le Premier ministre a été libéré et rétabli dans son poste", a déclaré le chef de l'ONU lors d'un point-presse. "Je dois faire un appel au bon sens. Nous avons une situation qui n'est pas parfaite mais qui peut permettre une transition effective vers la démocratie", a-t-il poursuivi. "Mettre en cause cette solution" actée par les militaires au pouvoir et le Premier ministre, "même si je comprends l'indignation des gens, serait très dangereux pour le Soudan", a-t-il estimé. "Mon appel aux différentes forces et au peuple soudanais c'est d'appuyer le Premier ministre (Abdallah) Hamdok dans les prochains pas pour une transition pacifique vers une véritable démocratie au Soudan", a insisté Antonio Guterres. La veille, les forces de sécurité soudanaises ont tiré à Khartoum des grenades lacrymogènes sur des milliers de manifestants réclamant à nouveau un transfert aux seuls civils du pouvoir dominé actuellement par les militaires. Depuis le putsch du 25 octobre, la répression des manifestations anti-coup d'Etat a fait 43 morts et des centaines de blessés selon un syndicat de médecins prodémocratie.