Le FMI prévoit un ralentissement de la croissance en Afrique du Sud

Par AFP

AFRICA RADIO

Le FMI a annoncé mercredi des prévisions de croissance pour l'Afrique du Sud plus faibles que celles du gouvernement, avec des perspectives à moyen terme "peu reluisantes", selon un communiqué.

Le ministre des Finances, Enoch Godongwana, avait récemment annoncé une croissance de 5,1% cette année alors que le Fonds monétaire international prévoit +4,6%. L'économie, qui avait connu une contraction record de 6,4% en 2020, a toutefois rebondi plus rapidement que prévu au cours du premier semestre de cette année. Mais "la reprise a été soutenue par des facteurs extérieurs, tels que les prix favorables des produits de première nécessité et des conditions financières propices, qui sont probablement temporaires", estime le FMI. "Plus inquiétant encore, le rebond n'a pas fait baisser le taux de chômage", souligne l'institution financière, qui prévoit "des perspectives à moyen terme peu encourageantes, avec une croissance moyenne de 1,4 % par an". Le taux de chômage officiel a atteint un nouveau record à 34,9% au troisième trimestre. Selon le FMI, les investisseurs sont par ailleurs découragés par les problèmes d'approvisionnement en électricité, l'état des télécommunications et des transports. Des coupures d'électricité récurrentes dues à des centrales électriques vieillissantes et mal entretenues par une entreprise publique aux finances moribondes, aggravent depuis des années les difficultés économiques. L'économie a également été frappée par des destructions lors d'émeutes sans précédent en juillet. Le ministère des Finances a déclaré dans un communiqué que le programme du gouvernement pour stimuler l'économie était en ligne avec les recommandations du FMI.