Lourdes peines pour un ex-ministre et un responsable kényans pour des détournements lors des JO-2016

16 septembre 2021 à 15h51 par AFP

AFRICA RADIO

L'ex-ministre kényan des Sports Hassan Wario et un responsable de la délégation olympique du pays aux JO-2016, reconnus coupables de détournement de fonds lors de cette compétition, ont été condamnés jeudi à de lourdes peines de prison, sauf s'ils s'acquittent d'importantes amendes. 

Nairobi (AFP)

Hassan Wario a été condamné à six ans de prison, ou à payer une amende de 3,6 millions de shillings (près de 28.000 euros).Stephen arap Soi, chef de mission de la délégation olympique du Kenya aux JO de Rio en 2016 a quant à lui été condamné à une peine d'au moins 10 ans de prison, ou à s'acquitter d'une amende de 105 millions de shillings (plus de 810.000 euros).

M. Wario, ministre des Sports entre 2013 et 2018, et M. Soi étaient deux des six responsables kényans poursuivis pour abus de fonction et malversations concernant une somme de 55 millions de shillings (près de 425.000 euros) d'argent public détournés.

Ils avaient été reconnus coupables par un tribunal de Nairobi mercredi, mais quatre autres responsables, dont l'ancien secrétaire général du comité national olympique kényan (NOCK) Francis Kinyili Paul, ont été acquittés.

M. Wario, qui était ambassadeur du Kenya en Autriche lors de son arrestation en octobre 2018, plaidait non-coupable et avait été libéré sous caution. Les autorités ont toutefois refusé de lui rendre son passeport, l'empêchant ainsi de reprendre ses activités diplomatiques.

MM.Wario et Soi ont également été reconnus coupables d'avoir détourné des millions de shillings d'équipements Nike, qui avaient été retrouvés dans une maison du quartier huppé de Westlands, à Nairobi. 

La corruption est endémique au Kenya, où des millions de dollars d'argent public disparaissent chaque année.Lors des JO de Rio, jusqu'aux uniformes des athlètes avaient été volés par des responsables. 

Voir aussi