Maroc: quatre migrants périssent au large des côtes, des dizaines d'autres interpellés

Par AFP

AFRICA RADIO

Les corps de quatre migrants marocains qui tentaient de rejoindre l'Europe, dont deux jeunes femmes, ont été découverts sur une plage proche de Skhirat, près de Rabat, a-t-on appris vendredi auprès des autorités et de la famille d'une victime.

Trois autres personnes ont été secourues après l'échouement de leur embarcation à l'embouchure de l'oued Cherrat, au bord de l'océan Atlantique. "Nous sommes sous le choc. Mon cousin, âgé de 29 ans, fait partie des quatre victimes, toutes marocaines. On ignorait totalement qu'il allait tenter la traversée", a confié à l'AFP un membre de la famille, qui a requis l'anonymat. Les trois survivants ont été transférés dans un hôpital de la région tandis que les recherches se poursuivaient pour retrouver d'autres passagers de l'embarcation. Les autorités préfectorales ont indiqué à l'agence de presse marocaine MAP que l'embarcation --qui aurait transporté entre dix et vingt migrants clandestins, selon des témoignages recueillis sur place-- s'était échouée tôt jeudi matin près de Skhirat. Il n'a pas été possible d'obtenir davantage de détails auprès des autorités. "On ignore précisément combien de gens étaient à bord et quand ils ont embarqué. Ce que l'on sait, c'est qu'on a perdu quatre personnes, dont deux jeunes femmes âgées d'une vingtaine d'années", a raconté le cousin d'une des victimes, dont la famille habite un quartier populaire de la station balnéaire de Skhirat. Une enquête a été ouverte pour "déterminer les circonstances entourant l'organisation de cette opération", ont précisé les autorités locales. Selon des pêcheurs locaux rencontrés par l'AFP, il est "assez fréquent que des embarcations partent de cet endroit pour l'Espagne continentale". Par ailleurs, plus au sud, les autorités locales de la région de Laâyoune, au Sahara occidental, ont interpellé vendredi deux groupes composés au total de 106 candidats à l'émigration, alors qu'ils s'apprêtaient à prendre la mer vers les îles Canaries, selon la MAP. Au sud du port de Laâyoune, 75 autres migrants ont été appréhendés par les services de sécurité et une embarcation pneumatique a été saisie, a ajouté l'agence qui a fait état d'autres tentatives avortées notamment dans les provinces de Boujdour, au sud de Laâyoune, et de Tarfaya, au nord. Ces tentatives ont conduit également à des dizaines d'interpellations et à la saisie de bateaux pneumatiques et motogodilles. Jeudi, 114 migrants, en route vers les Canaries, avaient été interceptés, sains et saufs, à une trentaine de kilomètres au large du port de Laâyoune. Malgré le renforcement des contrôles, les flux migratoires du Maroc vers l'Europe n'ont pas cessé, via des routes maritimes dans l'Atlantique ou en Méditerranée. Au total, 27.136 migrants sont arrivés par la mer en Espagne continentale ou dans les archipels des Baléares ou des Canaries entre janvier et fin septembre 2021, selon les derniers chiffres du ministère espagnols de l'Intérieur. Soit un bond de 53,8% par rapport à la même période de 2020. De son côté, la marine portugaise a secouru jeudi 37 migrants originaires du nord de l'Afrique dans les eaux internationales au sud du Portugal, a indiqué vendredi la police portugaise des frontières qui cherche à déterminer leur identité. Selon les médias portugais, ces migrants sont majoritairement originaires du Maroc.