Masa2022 : Du songe à l’art, quand le balafon devient la vocation d’une vie

Masa2022 : Du songe à l’art, quand le balafon devient la vocation d’une vie

11 mars 2022 à 17h15 par Eric Djadjou

Sanfolo Koné est un balafoniste rencontré à l’occasion de la 12ème édition du MASA. Pour sa première participation à cette biennale culturelle, ce dernier nous fait découvrir son art.

Son aventure avec le balafon est peu ordinaire. Il a appris à fabriquer le balafon à la suite de nombreux rêves sans apprentissage physique. « Quand je dors, je vois des gens en songe en train de fabriquer le balafon et quand je me réveille, j’exécute tout ce que j’ai vu en rêve. Je reproduis exactement la même chose » raconte-t-il. 

A ses 13 ans, l’artiste sait déjà jouer et fabriquer un balafon. Sa passion pour cet art est loin de s’estomper et il entreprend des initiatives pour partager le "balafonisme" autour de lui. C’est ainsi qu’en 2018, il fonde l’association dénommée « Djéguélé Kalehe » en langue Sénoufo (nord ivoirien), pour la valorisation du balafon dans le monde. « Je demande aux jeunes de venir apprendre gratuitement », explique l’artiste.

Au sein de son association, il forme bénévolement des jeunes de la région au métier du balafon car pour lui, « le balafon est divin. C’est le premier instrument sur terre et il révèle des choses cachées à ceux qui savent en interpréter le langage », ajoute-t-il. Marié et père de 02 enfants, Sanfolo Koné réside aujourd’hui à Kouto au nord de la Côte d’Ivoire où il s’illustre comme balafoniste. « Je me bats pour mettre en valeur le balafon, il ne faut pas que cette connaissance meurt », conclut-il.

Il donne des détails sur la fabrication du balafon. Ecoutons.

Masa2022 : Du songe à l’art, quand le balafon devient la vocation d’une vie