Mobilités Urbaines : La Côte d’Ivoire tient son unité d’assemblage de véhicules de type minibus.

Par Juliette Abwa

Mobilités Urbaines : La Côte d’Ivoire tient son unité d’assemblage de véhicules de type minibus

L’inauguration de la nouvelle chaine d’assemblage de véhicule de type minibus s’est faite ce 10 janvier au siège de la Sotra à Abidjan. En effet, soixante (60) minibus ont été entièrement montés sous la forme CKD ou (Completly Knocked Down), avec un montage intégral qui permet de porter la mention made in Côte d’Ivoire.

Lancée en 2018 par feu le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY, la reprise des activités de Sotra Industries par la réalisation d’une unité d’assemblage de véhicules utilitaires de type minibus est désormais opérationnelle. En effet, « La Côte d’Ivoire est devenu officiellement constructeur automobile et le Code constructeur qui nous a été attribué est :  AJ9. Les numéros de châssis des véhicules construits ici commenceront par AJ9 et comporteront le code indicateur ASO1 », a déclaré Amadou Koné-ministre des transports. Le véhicule a été baptisé « Daily Ivoire ». Daily pour le type et Ivoire en référence au pays constructeur.

Ainsi, dans le cadre de la modernisation de leur système de transport routier et tenant compte de leur volonté de diversification de l’économie nationale par l’industrialisation, la Côte d’Ivoire a conclu plusieurs accords dans le secteur de l’automobile, notamment avec le groupe italien IVECO. Pour rappel, IVECO est l’actionnaire stratégique de la SOTRA depuis 39 ans avec 40% de part au capital de l’entreprise.

Découvrez les caractéristiques de la chaîne d’assemblage, fruit de la collaboration entre SOTRA Industries et IVECO :

 Cette chaîne d’assemblage CKD (Completly Knocked Down), a une capacité de départ de production de 1000 minibus/an de 18 à 26 places configurables en ambulances, camionnettes frigorifiques, utilitaires de transport de matériels et de marchandises diverses ; c’est aussi une chaîne de montage intégral donnant lieu à l’autorisation de porter la mention « Made in Côte d’Ivoire » sur les véhicules sortis de cette unité d’assemblage. Ces véhicules coûteront 30% moins chers que ceux importés et seront commercialisés pour un début en Afrique de l’ouest et du centre grâce à l’appui du réseau IVECO. De plus, cette initiative a permis la création de 5000 emplois directs pour les nationaux.