Mozambique: l'armée dit avoir tué dix combattants jihadistes

Par AFP

AFRICA RADIO

L'armée mozambicaine, appuyée par des soldats de forces africaines alliées, a attaqué une base rebelle et tué dix combattants jihadistes dans le nord du pays, a annoncé le ministère de la Défense.

Et l'armée sud-africaine a annoncé mardi avoir perdu l'un de ses soldats, parcipant aux côtés de l'armée mozambicaine aux combats contre les groupes armés dans cette zone, lors d'une embuscade. La province pauvre et à majorité musulmane du Cabo Delgado (nord-est), riche en gaz, est le théâtre depuis 2017 d'un insurrection jihadiste qui a tué au moins 3.500 personnes et contraint près de 820.000 habitants à fuir leurs foyers. Depuis juillet, plus de 3.000 soldats africains - notamment sud-africains et rwandais - appuient l'armée mozambicaine, débordée par les groupes armés qui ont fait allégeance au groupe Etat islamique. Dimanche, les forces mozambicaines et alliées "ont attaqué une base terroriste dans (le district de) Macomia et abattu dix terroristes", a déclaré le ministre mozambicain de la Défense, Cristovao Chume. Depuis début décembre, les jihadistes ont attaqué plusieurs villages de cete zone. "La situation est inquiétante", mais "nos forces sont sur le terrain et dans les semaines qui viennent nous obtiendrons des résultats positifs", a assuré le ministre. Lundi, un groupe de soldats venus en renforts des pays voisins du Mozambique a été attaqué par des hommes armés près du village de Chai, dans la province du Cabo Delgado. Ils ont riposté puis se sont regroupés pour attendre un hélicoptère afin d'évacuer la zone. C'est là qu'ils ont été attaqués une nouvelle fois en embuscade et que l'un d'entre eux, un soldat sud-africain, a été "atteint par balle et déclaré mort sur place", affirme un communiqué de l'armée sud-africaine mardi. Le président mozambicain Filipe Nyusi a récemment affirmé que "le nombre d'attaques terroristes" avait pu être "réduit par trois" au Mozambique en 2021, par rapport à l'année précédente, notamment grâce "à la coopération militaire" avec le Rwanda et les 16 pays de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe). Les forces mozambicaines, épaulées par des soldats rwandais, ont aussi repris le 8 août le port stratégique de Mocimboa da Praia, aux mains des insurgés depuis un an. Les jihadistes continuent néanmoins d'attaquer régulièrement des villages et des civils et les violences s'étendent vers les provinces voisines du Cabo Delgado et jusqu'en Tanzanie, selon des témoins et experts. Le groupe français Total a suspendu depuis avril son gigantesque projet gazier de 20 milliards d'euros près de Palma, tout au nord du Mozambique, dans la foulée d'une attaque meurtrière contre la ville portuaire en mars.