18 mai 2011 à 12h03 par La rédaction

Une jeune fille sérieuse, bosseuse et sans histoires. Voilà comment tout le monde décrit Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui affirme avoir été agressée sexuellement par Dominique Strauss-Kahn dimanche dernier. Beaucoup de choses fausses ont circulé sur la victime du directeur général du FMI. Trois jours après l'incident de la suite 2806 du Sofitel de New-York, la vérité sur la personnalité de cette femme commence tout juste à pointer le bout de son nez. Contrairement à ce qui a été relayé un moment dans les médias, Nafitassou n'est pas sénégalaise mais bien guinéenne. Les rumeurs en faisaient une fille au physique banal. Il s'agit en réalité d'une « très belle femme » aux formes avantageuses. �?gée de 32 ans, Nafissatou est maman d'une fillette de neuf ans. Arrivée aux Etats-Unis il y a treize ans, elle est titulaire de la fameuse « green card » et travaille au Sofitel de Times Square depuis trois ans. Ses collègues, qui la surnomme Nafi , sont unanimes : la jeune guinéenne est une femme agréable et travailleuse, plutôt proche de l'employée modèle. Il y a six mois, Nafissatou a emménagé avec sa fille dans un trois pièces situé dans le sud du Bronx. Du côté des voisins, même son de cloche qu'au Sofitel. Nafi est une personne « réservée, gentille et sans problèmes». L'un d'eux la présente également comme une « musulmane pratiquante » qui porte le voile. Selon le site slate.fr, qui a receuilli le témoignage d'un membre de la famille de Nafissatou, la victime de DSK est originaire de l'ethnie peule ( 40% de la population dans un pays qui compte 10 millions d'habitants). Fille d'un commerçant, Nafissatou vient de la région de Labé, dans le centre de la Guinée. En 1998, elle suit son mari aux �?tats-Unis. Elle divorce quelques années plus tard et élève sa fille seule à New-York. Isolée, elle ne l'est pas complètement. Nafissatou a en effet de la famille sur place, notamment sa s�?ur, mariée à un homme d'affaires guinéen opérant dans l'import-export. Autre détail important : Nafissatou ne s'est jamais intéressé ni près ni de loin à la politique. Il semble donc improbable que cette jeune femme de ménage guinéenne ait servie d' « appât » dans un complot contre DSK. Ajoutons que son casier judiciaire est vierge et que son statut de résidente étrangère aux Etats-Unis lui permet difficilement de s'embarquer dans de telles histoires. Les proches de Nafi la décrive « profondément choquée et dévastée » par cette affaire. En attendant la suite de la procédure judiciaire, la jeune femme a été placée sous protection policière dans un lieu tenu secret. Il faut dire que la pression médiatique qui l'entoure est énorme. Dans l'immeuble du Bronx où elle habitait, un signe ne trompe pas. Sur les post-it collés à l'interphone, le message adressé aux journalistes ne peut être plus clair : « Foutez-nous la paix ! ». Benjamin ROGER